repas kanak et un débat sur la répression que subit l’USTKE

dimanche 10 février 2008
popularité : 4%

Jeudi 14 février à 20h, à "La Commune", 3 rue d’Aligre - Paris 12ème : un repas kanak et un débat sur la répression que subit l’USTKE. Les recettes de la soirée seront destinées à aider les grévistes et les familles des syndicalistes emprisonnés.

Samedi 16 février à 15h, sur le parvis des Droits de l’Homme, place du Trocadéro : Rassemblement pour protester contre la justice coloniale et la répression anti-syndicale à Nouméa.

Mercredi 20 février de 12h à 14h, devant le Palais de Justice de Paris, île de la Cité : Rassemblement en soutien aux syndicalistes emprisonnés à Nouméa.

VENEZ NOMBREUX



Commentaires

Logo de perrofape1986
jeudi 22 août 2013 à 02h05 - par  perrofape1986

These generation hit circa forsake smooth world, acclimatize parades benefit strength contests are yon generous into the middle people. Unceasingly warmongering http://hostingelite.pl

Logo de schererimcom1977
mercredi 19 juin 2013 à 06h35 - par  schererimcom1977

All the people have the similar wants and desires. Or you can speak to them by cellular phone or electronic mail and inquire for assistance.
agencja interaktywna Łódź

mardi 19 février 2008 à 20h35

Il serait interressant d’informer votre public sur l’affaire des syndicalistes de l’USTKE.
Qu’est ce que l’USTKE ?
Pourquoi les syndicalistes ont ils été arretés ?
La Nouvelle Calédonie(ou KANAKY pour certains) est elle vraiment un pays colonial, étant donné les transferts de compétence qui ont eu lieu.
En 2009 la NC sera de fait un pays associé à la FRANCE et ne dépendant d’elle que pour sa défense et pour 50% de son budget.
Un referendum pour l’independance aura lieu en 2014.
Dans ces conditions on peut se demander ce que recherche l’USTKE, en effet dans l’affaire qui nous concerne, elle demande la réintégration d’un employé dont elle a accépté le licenciment pour faute grave : vols répétés.
En fait l’USTKE cherche à augmenter son influence et à se faire des coups médiatiques pour devenir une force politique et prendre la place des partis independentistes.
Cela n’excuse en rien les syndicalistes qui ont détruit des biens publics et privés, agressé physiquement des êtres humains, tenté une prise d’otage sur le directeur de l’entreprise.
L’USTKE n’est pas un véritable syndicat et ne défend jamais l’interet du plus grand nombre mais celui de quelque uns de ses membres.

lundi 18 février 2008 à 00h01

Pourquoi les insultes ? Parcequ’on en a assez de subir vos invectives injustifiées, pour la simple raison que nous ne sommes pas canaques et vivons en Outer-Mer. depuis des années, nous passons pour des colonialistes profiteurs. Les intellos de gauche distillent la haine et l’intolérance, et le peuple, mal ou pas informé, voire aculturé pour certains, vous suit, sans rien comprendre. Alors oui, on est tenté par la grossièreté, mais elle a au moins le mérite d’attirer l’attention.
Evidemment, la France a commis des fautes, mais quel Etat n’en a pas commis. Comme le dit au autre lecteur, elle les a largement compensées, et ces faits ne sont maintenant que de l’HISTOIRE.
En effet, l’exposition de 1931 était odieuse, mais était-ce la seule erreur de gouvernement de l’époque. Pour ma part, je ne me reconnais pas dans cette France d’il y a 80 ans, et qui n’a plus rien avoir avec celle d’aujourd’hui.
Je pense par contre que la gauche de maintenant, qui n’a plus vraiment de combat à mener, cherche des thèmes "porteurs" pour augmenter ses rangs.
Il est évident que les canaques ne demandent pas à reteourner au canniblaisme, et je ne l’ai jamais prétendu ; mon propos était de faire un parallèle entre ça et l’esclavage, dans le cadre des crimes contre l’humanité. Il n’est par ailleurs nullement question de souhaiter un ertour au colonialisme. Il s’agit maintenant de vivre ensemble et légitimement dans un pays qui peut recevoir près d’un million d’habitants, et qui n’en compte que 230 000. Ici, contrairement à un Etat colonial, tout le monde a accès à tout, et nombre de canaques sont chefs d’entreprises (notamment le fondateur emblématique de l’USTKE !).
Quant aux blancs et autres ethnies vivant ici, de quel droit leur retireriez-vous une légitimité dans les décisions à venir. N’oubliez pas que beaucoup de calédoniens sont issus de la déportation, et n’ont aucun lien avec la Métropole. Les autres ethnies, notamment les indonésiens et les vietnamiesn, sont ici depuis cent ans et n’ont également d’autre pays que la NC. Tous ces gens ont donc le droit de s’exprimer et leurs voix comptent autant que celles des indigènes.
Pour ces raisons, l’indépendance ne peut être considérée comme étant LA solution ; ce n’est qu’une éventualité souhaitée par une minorité de la population. On de peut en effet tenir compte que des voix indépendantistes. Et je rappelle que nombre de canaques souhaitent rester français, mais qu’ils sont muselés ou ignorés par les votres ; ça, c’est de la discrimination !
Je reviens enfin sur votre comparaison avec les antillais. Comment osez-vous comparer un peuple qui est réellement issu de l’esclavage, et qui en a subi les séquelles bien après 1848, à un peuple qui a toujours été maintenu dans un cocon, à part 111 personnes qui ont été maltraitées ?!!

dimanche 17 février 2008 à 23h18

Il est surprenant que vous mettiez en doute des données historiques de source officielle , à savoir de l’Etat français !

Aucun Kanak aujourd’hui ne redemande le droit de revenir au cannnibalisme ! Par contre ,vous continuez à parler d’eux comme ayant besoin d’être protégés, gouvernés pour leur bien par les Français, quand ils demandent simplement le droit de vivre chez eux sur leurs terres et de décider de leur avenir (en commun , avec vous (ce que vous n’acceptez pas !)

pour terminer, ci -dessous un texte qui ne permet pas de mettre sur le même plan le traitement infligé à tous les ouvriers du monde. A ce que je sache, les Polonais, les Italiens, les Antillais n’ont jamais été mis dans des zoos humains ! ( certains dans des camps de concentration , oui ! c’est vrai !ne l’oublions pas !)

texte de Christian Tortel (rédacteur en chef adjoint de RFO Nouvelle-Calédonie)

"Kanaks au zoo

En 1931, cent onze Kanaks sont exhibés comme « cannibales authentiques » à l’Exposition coloniale de Paris. Plusieurs centaines d’« ambassadeurs » des colonies africaines et asiatiques font le voyage. L’Empire français est à son apogée. Pour les Calédoniens, ce sera le voyage de la honte. Les uns seront échangés contre des crocodiles d’un zoo de Francfort, les autres resteront au jardin d’Acclimatation de Paris, obligés de jouer leur rôle, mangeant viande crue et dansant en criant comme de prétendus « sauvages ». "

Ok pour dire avec vous que c’est du passé et je me réjouis que vous ayez abandonné le terrain des insultes.

Mais la construction de l’avenir demande la reconnaissance des fautes du passé,
la reconnaissance des fautes ! des fautes !!!

Logo de kalolo boulette
dimanche 17 février 2008 à 22h03 - par  kalolo boulette

Calédonien de 38 ans, je commence à en avoir assez de ces pseudos penseurs et redresseurs de torts gauchistes à l’esprit étriqué et obtus.

Qui êtes vous pour vous permettre de nous donner des leçons et nous traiter d’esclavagistes, d’exploiteurs, et j’en passe ?

Vous voulez des exemples ? J’ai un salarié de Maré, embauché en CDI depuis 8 mois. Il est parti pour 4 jours sur son ile natale pour un petit repos. Il est resté absent 14 jours (j’avais du mal lire sa demande de congés) et est revenu sans prévenir, les yeux rouges (Passage a Tchernobyl ou paka ?) et n’a pas apprécié de se faire sermonner : résultat il a disparu depuis ! et moi je dois continuer à lui assurer son poste au cas ou il daignerait revenir et surtout ne pas le licencier sinon l’ustke va venir bloquer mon entreprise en me traitant de raciste !

J’ai eu également la chance de voyager beaucoup, et souvent dans d’anciennes colonies non françaises. Permettez moi de vous dire qu’avant de critiquer la paille dans l’oeil du voisin..... Prenez hawaii : ile polynésienne puisque colonisée par les maoris partis de nouvelle zélande et ayant essaimé a travers tout le pacifique y inclus l’ile d’ouvéa en NC, depuis que les américains y ont débarqué avec leurs grosses rangers, cherchez y des traces de culture originelle ? Non vous ne trouvez pas ? c ’est normal elle a été dissoute dans la "culture" yankee ! Même le ukulélé est électrique : Comme dirait Coluche Je me marre !

La France est le seul pays "Colonialiste" a avoir su préserver les cultures originelles, et même si des abus ont été commis (lire le préambule de l’accord de nouméa) ceux-ci ont été largement couverts par la suite et les mannes financières de la France et de l’Europe.

Mr Jodar veut le pouvoir ? Arf ARf Arf ! il n’en a ni les capacités intellectuelles, ni les capacité morales, ni la compétence. Et au nom de l’emploi local pourquoi un Zoreille (même présent en calédonie depuis 25ans) devrait prendre la place d’un kanak ?

C’est bien la France que de vouloir toujours défendre l’indéfendable. Savez vous pourquoi le conflit Carsud a commencé ? Cherchez les vraies réponses (pas celles de Gérard jodar) et vous vous demanderez si dans la foulée on ne pourrait pas organiser une marche pour défendre jérome Kerviel breton luttant pour la reconnaissance du peuple breton injustement emprisonné par les colonialistes Français !!!!!

JCC

dimanche 17 février 2008 à 09h36

Il s’agit de faits vieux de plus de cent ans, et qu’il convient de relativiser, dans la mesure où à cette époque, quelle que soit la nationalité ou l’ethnie, il faisait mauvais être ouvrier. Concernant ce qu’a fait la France en Nelle Calédonie, il est faux de dire que les canaques ont été forcés de travailler ; il leur a été possible de conserver le statut de droit particulier, et de conserver leurs structures tribales et traditionnelles ; c’est un privilège. Et pour les ménager, on a fait venir des indonésiens et des vietnamiens, pour travailler essentiellement dans les mines. Eux, par contre, ont souffert, mais ça n’intéresse personne, ils ne sont pas noirs ; les canaque, eux, n’ont pas souffert !
Il ne faut pas oublier les déportés qui ont participé à la construction des infrastructures... inutile de dire qu’ils ont également souffert... pas les canaques, qui étaient employés quasiment exclusivement à retrouver les fuyards.
Il faut donc cesser de dire n’importe quoi, notamment qu’ils ont fait l’objet d’une quelconque traite. Quant au déplacement des travailleurs, il a existé de tous temps, et il n’y a rien de choquant en cela : demandez-vous pourquoi il y a tant de noms polonais dans le Nord de la France, de noms italiens dans le sud, des noms corses au Vénézuela...
Concernant les razzias, je crois que l’auteur de l’article confond avec la manière dont les africains des cotes enlevaient ceux de l’intérieur pour les vendre aux négriers. Mais ça, on ne le voit ni ne le lit nulle part ; il n’est pas correct pour les bons penseurs et redresseurs de torts, d’impliquer de quelque manière que ce soit, les noirs dans la traite, alors que c’est une évidence, et que sans de tels arrangements "commerciaux", les européens n’auraient pu se fournir en esclaves.
Il faut également rappeler qu’aux Antilles, les esclaves affranchis recevaient souvent des terres qu’il fallait cultiver, et ces affranchis avaient donc recours... à l’esclavage. Eh oui, c’est comme ça !
Alors, cessez de cracher sur la France qui, malgré de tels avatars historiques, a apporté énormément aux peuples qu’elle a colonisés, et pour s’en convaincre, il suffit de faire une comparaison avec la triste situation des états indépendants.
A quoi bon, donc, passer votre temps à fustiger votre pays, et à ressasser un passé qui n’a rien de honteux ; l’époque était ainsi, c’est tout.
pour finir, si l’on reconnaît que l’esclavage était un crime contre l’humanité, pourquoi ne pas le faire pour l’anthropophagie à laquelle s’adonnaient les canaques il y cent ans, voire moins ? Cessez d’être sectaires et obnubilés par un idéal desuet. Regardez plutôt les bienfaits de la présence française, avec un toit, à manger, l’éducation, les soins pour chacun, quelle que soit sa couleur... Et n’oubliez pas que la pauvreté n’est pas l’apanage des noirs, et que tous les "colons" ne vivent pas dans l’opulence.

Logo de Chris
dimanche 17 février 2008 à 08h05 - par  Chris

Source :site académie de Nouméa

Les populations insulaires décimées, exploitées et déplacées.
La traite des Océaniens :
Bien que l’esclavage soit alors aboli dans les pays occidentaux, les Océaniens vont faire l’objet d’une véritable traite, digne de celle des noirs d’Afrique, pour faire face aux besoins des compagnies minières et des plantations. C’est le black birding. Cette main d’oeuvre est en principe sous contrat mais la majorité est razziée sur les plages, kidnappée ou vendue par des chefs.
Au Queensland, les plantations de canne à sucre implantées autour de Bundaberg dès 1862 et les cocoteraies appartenant à Unilever recrutent, à partir de 1873, 60 000 Salomonais, Néo-Hébridais et Loyaltiens -ce sont les « Kanakas » - 20 000 Mélanésiens sont recrutés pour travailler à Fidji, 14 000 en Nouvelle-Calédonie, dont 90 % de Néo-Hébridais, entre 1863 et 1905. Tahiti recrute pour ses plantations des travailleurs aux îles Cook, Gilbert, Marshall et à l’île de Pâques. En Nouvelle-Calédonie, c’est l’Administration qui signe des conventions avec des capitaines de navires (Henry) ou des entrepreneurs (Higginson). D’abord volontaires, bien traités, les engagés sont ensuite le plus souvent recrutés par la force, de plus en plus jeunes. Un quart meurt au cours de leur première année d’engagement. Le Royaume-Uni réagit en premier et réglemente le trafic en 1868 et 1872, l’Australie l’interdit dès 1902. La France suit le Royaume-Uni en 1874 et instaure une législation et un service spécial de l’immigration. Mais les abus, que l’arrêté de 1890 tente de limiter, restent encore très nombreux. L’enseigne de vaisseau Laurent écrit en 1904 à propos du recrutement des Néo-Hébridais : « Pour 450 F (…) le Canaque est vendu pour 5 ans (…). Au bout de ce temps (…) 70 % ont disparu, victimes d’un travail trop pénible, de privations exagérées et surtout de mauvais traitements qui forment trop souvent leur seule rétribution. » (cité par J. Dauphiné dans Un aspect de la traite négrière en Océanie : l’exemple néo-hébridais). 90 % des travailleurs recrutés de gré ou de force étant des hommes jeunes, ceci a pour conséquence le bouleversement des structures coutumières et l’accélération de la chute de la natalité.

samedi 16 février 2008 à 23h13

l’anticolonial blanc semble colonaliste .
le mot anticolonial .
Le blanc dans les dom-tom serait un colon.
Les peuples des dom -tom des tribus indigénes.
Et lui l’anticolonial.
Il est plutot de gauche et intellos .
Il voudrait etre mondialiste et ecologiste .
il s’occupe des peuples du monde des fleurs des révolutions à faire.
En somme , il colonise .

samedi 16 février 2008 à 22h22

J’ai moi même un grand-père martiniquais (pas béké). Il est né en 1914, et avait huit frères et soeurs, et n’était pas issu d’une famille aisée, et, de plus, a été orphelin de père vers dix ans. Il a néanmoins passé le BAC (pas cocotier) en Martinique et a bénéficié d’une bourse d’études d’Etat, qui lui a permis de devenir ingénieur, et de faire une carrière excellente. L’ensemble de sa fratrie a également réussi des étude supérieures. Il a certainement fait l’objet de colibets tels que "sale nègre", mais tout le monde a subi des insultes liées à son origine ; pour ma part, j’ai souvent entendu "enculé de blanc", en Nouvelle Calédonie, où je vis, et je n’en suis pas mort.
Je ne pense donc pas que mon grand-père, ainsi que tous ceux qui ont vécu la "colonisation" soient des victimes. Bien au contraire, la France leur a permis d’accéder à de très bonnes situations ; il suffisait de vouloir travailler un peu. Maintenant, une bande d’intellos qui a vécu dans l’aisance revendique un passé d’esclavage. C’est de la pure idéologie de fainéants et de profiteurs.
Quant à toi, qui es issu d’une ’île à sucre", je ne pense pas que si tu vivais dans un état indépendant, tu aurais le loisirs de discuter sur internet. Regarde les autres pays des Antilles et tu constateras que vous n’êtes pas si mal. De plus, si quelqu’un doit revendiquer quoi que ce soit aux Antilles françaises, ce sont les békés, au nom du premier occupant. En effet, les premiers étaient les indiens Arawaks, exterminés par les Caraïbes. Ceux-ci ont été exterminés par les européens, qui ont fait venir des africains. Donc, si l’on est logique, le pays revient maintenant aux blancs, premiers occupants vivants. Ils vous tolèrent, soyez heureux.
Si vous, pauvres noirs victimes du colonialisme (j’aimerais voir si tu as des traces de fouet sur le dos) n’êtes pas biens dans ces enfers où vous travaillez certainement tous dans les champs de canne, surveillés par un contremaître à cheval, vous avez la possibilité de retourner dans un paradis africain de la côte occidentale... mais attention, ces pays vous ont déjà vendus une fois aux blancs, alors que feraient-ils de vous maintenant. Mais quoi qu’il en soit, vous y seriez certainement mieux, malgré la misère, la maladie et l’insécurité, que dans cette France où la vie est si difficile (surtout pour les intellos de gauche).
En conclusion, vive la colonisation.
Par contre, je pense que me traiter de nazi est plus qu’insultant, c’est diffamant et totalement stupide, mais cela ne m’étonne pas de quelqu’un qui écrit si mal que toi ; je pense que tu fais partie de ceux qui n’ont pas quitté les champs...
Cordialement.

Logo de ICH MADININA
samedi 16 février 2008 à 21h31 - par  ICH MADININA

YEN A KI N ONT PAS DE PARENTS AYANT SUBI LA COLONISATION ET QUI SONT PAUVRES D ESPRIT ET INTOLERANTS EN PLUS
APPRENEZ L HISTOIRE DE VOTRE PAYS MEME SI ELLE EST EDULCOREE PARS CERTAINS
FAUT DE CONNAISSANCE MON PEUPLE PERIT ET LA CONNAISSANCE DEVRAIT AMENEr LA RECONNAISSANCE
JE SUIS ISSU D UNe ILE A SUCRE AYANT ENRICHI LES COLONS SOIS DISANT CHRETIENS ET LE GOUVERNMENT FRANCAIS
AIME TON PROCHAIN COMME TOI MEME ET TU NE DIRAS PLUS DE CONNERIES DE CE GENRE
VIVE LA SEMAINE ANTI COLONIALE
PEUT ETRE ETES VOUS NAZI OU RACISTE DE PARLER AINSI QUAND VOTRE PAYS S EST ENCRICHI SUR LA TETE DES AUTRES ALORS
VIVE L USTKE ET VIVE LES COMBATTANTS ET RESISTANTS DE TOUS BORDS CONTRE L OPRESSION ET LA SEGREGATION ET VIV LA LIBERTE

samedi 16 février 2008 à 17h04

Trés bonne réponse .
Pour la gauche et les intellos français.
Le sujet et vaste :Les gays ,l’esclavage et maintenant les anticoloniaux .
L’histoire de notre pays est vendeur.
Une bonne soupe pour sénaristes des films de cette hiver.
Pour cette été ,il faut mieux sortir un bon film de cul.

vendredi 15 février 2008 à 23h39

O ? le racisme ? Expliquer des faits indéniables, ou diffamer un Etat blanc en lui prétant tous les maux ?
En effet, les occidentaux ont apporté l’alcool en NC, mais était-ce mieux, lorsqu’il se mangeaient entre eux (il y a cent ans) ? Dans toute colonisation, il y a évidemment de la souffrance, mais également beaucoup de bon, et si l’on fait le bilan, le bon a totalement supplanté le mauvais. Les canaques jouissent de plus de droits ici que les autres ethnies ; ils n’ont jamais été mis en esclavage, et pour les ménager, on a fait venir des travailleurs d’autres horizons ; on leur a conservé un statut civil particulier, tenant compte de leurs coutumes. Depuis 20 ans, on fait tout pour qu’ils s’insèrent encore mieux à la société occidentale, au détriment des autres ethnies ; il suffit de voir le nombre de canaques embauchés lors des concours administratifs, et notamment dans la Police Nationale (il débutent leur carrière en gagnant le modique salaire de 2900 euros).
Alors, en effet, mes propos semblent très durs, mais cela devient insupportable de subir l’injustice au nom d’idéaux obsolètes, de voir des personnes dénigrer ce qui existe, une société dont je fais partie.
Pour finir, je confirme que tous les canaques ne crachent pas sur la France, et je salue ceux qui la reconnaissent. Hélas, leur parole n’est pas entendue. On ne cesse de parler des partis et syndicat indépendantistes, qui représenteraient les canaques, mais qui parle de ceux qui veulent rester français ?... Vous, les politiciens gauchistes et partisans ne voyez que vos idéaux, occultant totalement cette vérité ; voila une attitude hautement discriminatoire, car pour vous, les pro-fran硩s doivent être des collabos ou des demeurés...
Mes propos, qui se veulent provocateurs à dessein, sont donc bien moins dangereux que les votres et votre attitude.
J’ai oubli頺 le seul privil觥 dont je profite dans ce pays, que j’habite depuis ma petite enfance, c’est le soleil.

vendredi 15 février 2008 à 23h34

Où est le racisme ? Expliquer des faits indéniables, ou diffamer un Etat blanc en lui prétant tous les maux ?
En effet, les occidentaux ont apporté l’alcool en NC, mais était-ce mieux, lorsqu’il se mangeaient entre eux (il y a cent ans) ? Dans toute colonisation, il y a évidemment de la souffrance, mais également beaucoup de bon, et si l’on fait le bilan, le bon a totalement supplanté le mauvais. Les canaques jouissent de plus de droits ici que les autres ethnies ; ils n’ont jamais été mis en esclavage, et pour les ménager, on a fait venir des travailleurs d’autres horizons ; on leur a conservé un statut civil particulier, tenant compte de leurs coutumes. Depuis 20 ans, on fait tout pour qu’ils s’insèrent encore mieux à la société occidentale, au détriment des autres ethnies ; il suffit de voir le nombre de canaques embauchés lors des concours administratifs, et notamment dans la Police Nationale (il débutent leur carrière en gagnant le modique salaire de 2900 euros).
Alors, en effet, mes propos semblent très durs, mais cela devient insupportable de subir l’injustice au nom d’idéaux obsolètes, de voir des personnes dénigrer ce qui existe, une société dont je fais partie.
Pour finir, je confirme que tous les canaques ne crachent pas sur la France, et je salue ceux qui la reconnaissent. Hélas, leur parole n’est pas entendue. On ne cesse de parler des partis et syndicat indépendantistes, qui représenteraient les canaques, mais qui parle de ceux qui veulent rester français ?... Vous, les politiciens gauchistes et partisans ne voyez que vos idéaux, occultant totalement cette vérité ; voila une attitude hautement discriminatoire, car pour vous, les pro-français doivent être des collabos ou des demeurés...
Mes propos, qui se veulent provocateurs à dessein, sont donc bien moins dangereux que les votres et votre attitude.

Logo de Chris
vendredi 15 février 2008 à 14h59 - par  Chris

Oui, il y a des problèmes, oui il y a des beuveries.
Qui a apporté l’alcool ???
Pourquoi se saoûlent-ils ? (manque de perspectives d’avenir dans LEUR propre Pays ?? )
Qui entretient la dépendance en inondant de subventions ce Pays ?

Il ne s’agit pas d’idéaliser ni de condamner tout un groupe de gens. Dans le second cas, ça s’appelle du racisme condamné par la loi française (d’où la suppression de votre message du forum) , dans le premier cas ça s’appelle de l’idéalisme,certes, mais aux conséquences moins graves que le racisme .

Vous ne pouvez pas écrire que tous les Kanak crachent sur la France. Certains veulent construire l’avenir en commun , mais si vous crachez sur eux, comme vous le faîtes en les stigmatisant, en ne reconnaissant pas une certaine responsabilité de la France dans ces catastrophes que vous dénoncez à juste titre, vous fermez la porte à tout espoir de paix dans ce merveilleux Pays , que vous semblez bien connaître et dont vous avez certainement apprécié les privilèges qui vous y étaient accordés ?? Chris

vendredi 15 février 2008 à 05h34

Où est la liberté d’expression chez vous ? J’expliquais clairement ce qu’était une fête canaque, et mon texte a été supprimé. Auriez-vous peur d’expliquer aux métropolitains ce qu’est le mode de vie canaque ? Quelqu’un m’a traité de raciste ; je m’inscris en faux ! Ce n’est que de l’observation ! Allez faire un tour dans les dispensaires ou à l’hôpital, lors de fêtes canaques, et vous constaterez le nombre de personnes blessées suite aux beuveries qui sont systématiques lors de ces tristes occasions (soignées aux frais de la société, bien sûr). Quant aux métros gauchos, cessez d’idéaliser des gens qui ne pensent qu’à profiter de la manne française, tout en lui crachant dessus. Cessez d’être stupides, que diable !

mercredi 13 février 2008 à 12h11

ah canaqui, tu es bien brave....merci quand même pour tes fameuses propositions et le temps que tu as consacré sur la clavier... mais je dois dire que ta réponse est me semble -t-il teintée d’un humour ironique et satirique qui me sidère...
Eh très franchement je suis à cours d’élements pour qualifier le caractère démesuré/exagéré de tes propositions... Il faudrait vraiment inventer des "énergumènes" en voie de disparition comme toi... et enfin comme on est dans une semaine historiquement et symboliquement, forte, je dirai que tu es pathétique et pitoyable...

Logo de canaqui
mercredi 13 février 2008 à 05h37 - par  canaqui

Bien, Margot, tu viens avec ta natte et ton bougna, un billet de 10 000, un paréo Tahitien et un paquet de tabac à chiquer.
A oui n’oublie pas de prendre avec toi un carton qui résiste à la pluie et tu y écris "Abats la justice coloniale." Amène tes enfants ça leur fera un cours d’histoire.

Logo de margot
lundi 11 février 2008 à 22h47 - par  margot

bonjour,
j’aurai voulu avoir plus d’infos sur le déroulement du repas kanak pour la soirée du jeudi 14/02/08 au soir. Quelles démarches faut-il effectuer pour assister à cette soirée, les prix du repas, ou a-t-on la possibilité de venir avec combien de personnes ?
En vous remerciant.