Libye : une entreprise française participait à la répression

mercredi 31 août 2011
par  Kamel
popularité : 2%

Le groupe informatique français Bull et sa filiale Amesys auraient activement contribué à l’espionnage de l’opposition libyenne par Mouammar Kadhafi. Un reportage du Wall Street Journal dans un ancien QG des services de sécurité et des images tournées par la BBC viennent de le confirmer. Ce mardi, deux reporters du Wall Street Journal racontent leur visite dans le bâtiment d’où le régime libyen surveillait les communications. Ils y ont notamment retrouvé des manuels rédigés en anglais, mais portant le logo d’une entreprise française, Amesys, filiale du groupe Bull.

Un reportage de la BBC confirme, en images, le rôle de la société française. Des documents retrouvés dans le bâtiment abandonné sont bien signés d’Amesys.

Le colonel Kadhafi se méfiait d’Internet, même si, comme le souligne le Wall Street Journal, la Libye ne comptait que 100 000 abonnements, pour 6,6 millions d’habitants. Selon le quotidien américain, il aurait fait appel à Amesys en 2009.

Les Français lui auraient fourni un système d’interception des communications baptisé Eagle, auquel le site Reflets.info s’était intéressé en mai dernier. Il permet de surveiller les communications par e-mail, par téléphonie en ligne (par exemple, Skype) ou par chat (par exemple, sur MSN).

« Ce système stratégique est conçu pour répondre aux besoins d’interception et de surveillance à l’échelle d’une nation », se félicite d’ailleurs Amesys sur son site.

La filiale de Bull n’était pas la seule à lorgner sur le marché libyen : des entreprises chinoise et sud-africaine ont aussi apporté leur assistance technique à la dictature. En toute discrétion.

Dans une des pièces, un panneau avertit d’ailleurs en anglais :

« Aidez-nous à garder nos activités classées “secret défense” secrètes. Ne discutez pas d’informations “secret défense” en dehors du QG. »

Le groupe Bull n’a pas souhaité s’expliquer. Les preuves dénichées dans ce bâtiment ne sont pourtant qu’une demi-surprise. La semaine dernière, un document publié par Mediapart révélait qu’en 2007, le sulfureux Ziad Takieddine avait servi d’intermédiaire entre le régime libyen et I2e, une entreprise appartenant alors au même groupe qu’Amesys. Les deux sociétés ont été absorbées par Bull en 2009. L’ancien patron d’Amesys, Philippe Vannier, est depuis devenu PDG de Bull.

Sur son site, Amesys reste discret sur ses systèmes d’interception des données. Parmi les clients cités en références, on retrouve les ministères français de la Défense et de l’Intérieur, l’armée américaine, de grandes entreprises, mais évidemment aucun régime dictatorial. Les pubs de l’entreprise n’évoquent évidemment pas, elles non plus, ces débouchés peu recommandables http://www.rue89.com/2011/08/30/lib...



Commentaires

Logo de camnonpcymsio1986
jeudi 22 août 2013 à 21h26 - par  camnonpcymsio1986

These days tract circa yield problem world, modify parades advantage beauty contests are approximately monstrous amongst people. Unexceptionally warmongering Hosting Elite

Logo de umerinan1979
lundi 24 juin 2013 à 23h25 - par  umerinan1979

Most would give info with regards to outward connection with clientele. For a modest strengthen, set your search phrase phrase inside of the meta key phrases tag.
reklama internetowa Łódź

dimanche 19 mai 2013 à 09h54

Bonjour,

Je viens de découvrir votre site et c’est vraiment une agréable surprise. Il est maintenant dans mes favoris et je reviens souvent vous voir.

Solange

Logo de Luc
mardi 9 avril 2013 à 18h39 - par  Luc

Libye : une entreprise française participait à la répression - Sortir du colonialisme

Site : travaux ferroviaires

Logo de Lea
mardi 9 avril 2013 à 18h39 - par  Lea

Libye : une entreprise française participait à la répression - Sortir du colonialisme

travaux speciaux

Logo de Marie
lundi 7 janvier 2013 à 00h10 - par  Marie

Excellent texte. J’ai pris conscience que j’avais tout à fait tort au sujet de ce sujet. Je prends conscience que l’on découvre quelque chose de intéressant souvent.

pompe à chaleur