Pétition "Casse toi Pauv’con"

jeudi 16 octobre 2008
popularité : 4%

NON à la censure nationaliste !

Depuis la mise en place du ministère de l’identité nationale par Nicolas Sarkozy, nous assistons à un retour d’un nationalisme d’Etat autoritaire et excluant tous ceux qui ne ne sont pas dans le moule.

Le fait de sifler la marseilleise devient un "Blasphème républicain" justifiant l’expulsion des stades et même pour certains l’arrêt des match de foot avec les pays du Maghreb !. Quand il s’agit de français issus de l’immigration le terme "incivilité" reprend sa connotation coloniale et sous entend alors une incompatibilté avec les valeurs républicaines et l’identité nationale.

Comme souvent, les idées réactionnaires commencent par se justifier en surfant sur les représentations racistes et coloniales de "l’autre" puis se généralisent progressivement à l’ensemble de la société : de la stigmatisation des jeunes de nos quartiers populaires, on est passé à la glorification de l’aspect positif de la colonisation, puis à la glorification de la fierté nationale et aujourd’hui à la sacralisation d’un président de la République dont toute critique est assimilée à un manque de respect à la nation !

Ce jeudi 23 octobre, Hervé Eon est convoqué au tribunal de Laval pour outrage au président de la République pour avoir brandi une pancarte "Casse toi pauv’con" (voir article ici ou ici ).

Renvoyer à un président de la République une expression qu’il a lui même usé à l’encontre d’un citoyen devient un "blasphème nationaliste" méritant poursuites judiciaires. Des droits supérieurs impliquent des devoirs supérieurs, Nicolas Sarkozy devrait montrer doublement l’exemple. C’est pourquoi, c’est à Nicolas Sarkozy de tirer les conclusion de ses propos et de démissionner !

En attendant, soutenons tous Hervé Eon en signant la présente pétition.



Commentaires

Logo de Marine
vendredi 22 mars 2013 à 15h42 - par  Marine

Billet vraiment enrichissant, un grand merci, je vous lirai aussi régulièrement que je le pourrai ! Marine du blog parlant de surveillance