Rassemblement le 17 octobre 2011 à 17h 30

Esplanade Sud de La Défense - Pont de Neuilly
lundi 10 octobre 2011
popularité : 2%

Le 17 octobre 1961, le Préfet de police de Paris Maurice Papon, aux ordres du gouvernement Français, décide un couvre feu à l’encontre des algériens. A l’Appel du FLN, plusieurs dizaines de milliers d’algériens, hommes, femmes et enfants, répondent à cet Appel, plus de 10 000 personnes venues de la banlieue Nord/Ouest : Nanterre, Colombes, Asnières, Clichy, Gennevilliers, Argenteuil, Bezons, Puteaux, Courbevoie… se rassemblent au rond-point de la Défense et marchent pacifiquement en direction du Pont de Neuilly.

La répression policière est d’une extrême violence, des dizaines de morts parmi les manifestants algériens, durant toute la nuit, les hommes, les femmes et les enfants sont matraqués, certains ligotés et jetés dans la Seine. Des corps sont repêchés aux ponts d’Asnières, de Clichy, de Puteaux, de Suresnes, de Bezons et d’Argenteuil… les noyés se comptent par dizaines, les disparitions par centaines, les arrestations par milliers…

Une banlieue de bidonvilles Les travailleurs immigrés que la France faisait venir par chargements entiers comme des marchandises par bateaux dans les années des 30 glorieuses, étaient en guise de bienvenue, entassés dans les innombrables bidonvilles de la banlieue parisienne. En particulier à Nanterre, mais aussi Colombes, Gennevilliers, Argenteuil, Bezons et les autres communes des environs où étaient concentrés les industries et les grands chantiers du bâtiment.

En octobre 1961, les algériens représentaient l’immigration ouvrière la plus importante et c’est dans cette banlieue que le FLN trouva le soutien le plus précieux dans sa lutte pour l’Indépendance de l’Algérie.

50 ans après la sanglante répression de la manifestation pacifique du 17 Octobre 1961, il est légitime de se rassembler à l’endroit même ou se sont produits les évènements les plus tragiques, pour honorer la mémoire des victimes, et plus particulièrement, au Pont de Neuilly.

CONTACT : CHERIF CHERFI 06 76 97 64 49



Commentaires