DELEGATION DE LA LIGUE ARABE A DAMAS

mercredi 26 octobre 2011
popularité : 3%

Assad rencontre en Syrie une délégation de la Ligue arabe

AMMAN (Reuters) - Le président syrien Bachar al Assad a rencontré mercredi des ministres de la Ligue arabe l’appelant à ouvrir des négociations avec l’opposition en vue de mettre fin à sept mois de violences.

La télévision officielle rapporte que le chef de l’Etat a rencontré une délégation de la Ligue arabe lui demandant d’ouvrir des négociations mais ne donne aucun détail.

La mission, emmenée par le Qatar, comprend aussi des représentants égyptiens, algériens, omanais, soudanais et yéménites. "Ce qu’on espère, c’est que la violence cesse, qu’un dialogue soit amorcé et que des réformes soient menées à bien", a dit le secrétaire général de la Ligue arabe, Nabil Elaraby.

La Syrie fait l’objet de sanctions économiques américaines et européennes mais continue de manier la répression pour faire taire les opposants demandant le départ du président.

"C’est inacceptable et ça se terminera par la chute du régime, de manière quasi inéluctable", a dit mercredi Alain Juppé, ministre français des Affaires étrangères, sur France info.

"Malheureusement ça risque de prendre du temps parce que la situation est compliquée, parce qu’il y a un risque de guerre civile entre les communautés syriennes, parce que les pays arabes autour ne souhaitent pas que nous intervenions", a-t-il ajouté.

GRÈVE

A Homs, haut lieu de la contestation dans le centre du pays, les habitants ont observé une journée de grève générale pour protester contre la répression, qui a fait trois mille morts selon les Etats-Unis.

Dans cette ville d’un million d’habitants, les magasins sont restés fermés et la plupart des employés sont cloîtrés chez eux, ont dit des habitants et des militants d’opposition.

Un habitant affirme que des hommes armés opposés au pouvoir faisaient appliquer la grève de force.

Les tirs de l’armée, qui ont fait quatre morts mercredi, ont aussi incité la population à rester chez elle.

La ville de Deraa, dans le Sud, berceau de la révolte des chiites, était elle aussi éteinte selon des témoignages.

"Tout est fermé. Les rues de Deraa sont vides, même les quelques boucheries et pharmacies qui étaient ouvertes sont fermées maintenant", a dit un habitant, Jassem Masalmeh.

Des déserteurs ont déclenché un début d’insurrection armée contre l’Etat syrien.

Neuf soldats syriens ont trouvé la mort dans une attaque lancée contre leur véhicule par des déserteurs présumés non loin d’Hama, dans le centre du pays, a rapporté l’Observatoire syrien des droits de l’homme.

"Des hommes armés, que l’on croit être des transfuges de l’armée, ont tiré au lance-roquettes sur leur car dans le village d’Hamrat, près d’Hama", dit un communiqué du groupe.

Comme chaque semaine, des dizaines de milliers de partisans de Bachar al Assad se sont rassemblés sur la place Omeyyades de Damas lors d’une manifestation organisée par les autorités.

La télévision publique montrait les manifestants agitant des drapeaux syriens et des portraits du président, défilant derrière une bannière portant l’inscription : "Longue vie à la mère patrie et à son chef".



Commentaires