Charlot Hebdo l’alternative satirique et critique à Charia Hebdo

par Foul Express
vendredi 11 novembre 2011
popularité : 4%

Charlot Hebdo, l’alternative satirique et critique à Charia Hebdo par FoulExpress à télécharger ou à lire ICI.

PDF - 4.1 Mo

Le mercredi 2 novembre, Charlie Hebdo sortait son numéro spécial Charia Hebdo, une n-ième provocation à l’encontre des musulmans, boucs émissaires en ces temps de crise économique et financière. S’en suivait l’incendie des locaux du journal provoqué par le jet d’un cocktail Molotov. Un acte criminel dont les coupables étaient tout désignés : les musulmans. Alors qu’aucun suspect n’a encore été arrêté.

Quelle réaction attendre de la part des Français de confession musulmane ? Faut-il se taire ? Toute personne critique de l’approche de Charlie Hebdo se voit invariablement accusée de remettre en cause la liberté d’expression. Toute tentative de poser des questions sérieuses est instantanément évacuée par l’impérieuse nécessité de réaffirmer un rejet du fait religieux quasi pathologique dans la presse et l’expression publique.

C’est pourquoi FoulExpress (une association, un livre, un site web) a choisi de porter la discussion sur le terrain de l’humour et de la dérision, en publiant Charlot Hebdo, des textes et des dessins inspirés de l’actualité de la semaine. Charlot Hebdo pique au vif les basses œuvres d’un journal aux abois, en détresse économique et moribond sur le terrain des idées. Avec les armes de la caricature et du bon mot, Charlot Hebdo met en évidence les relents opportunistes d’un journal en perte de vitesse.

Ce n’est pas ici la liberté d’expression qui est questionnée par la publication du polémique Charia Hebdo, mais celle de son détournement à des fins peu honorables. Il ne s’agit donc pas dans cette contribution d’une réaction ni d’une riposte, mais d’une réponse aux questions suivantes :

Peut-on se cacher derrière la liberté d’expression pour porter atteinte à la dignité d’une communauté ?

Peut-on colporter un discours de haine et de stigmatisation éculé par la droite extrême tout en se revendiquant progressiste et libre penseur ?

Peut-on se prétendre contestataire et irrévérencieux envers le pouvoir tout en s’attaquant à des cibles faciles, en l’occurrence les musulmans ?

Face à l’obscénité des propos tenus dans Charlie Hebdo, nous avons donc choisi, en collaboration avec l’équipe de dessinateurs du BDouin, de tenir un discours intelligent et de ne pas répondre à la provocation par la violence ou l’émotion.

Notre alternative : Charlot Hebdo, un numéro spécial que vous pouvez lire en cliquant sur ce lien. Une version PDF est également disponible gratuitement. A diffuser sans modération.

PNG - 474.8 ko
JPEG - 69.9 ko

par Marwan Muhammad

Attendu que Charlie Hebdo est un journal satirique, contenant de nombreuses caricatures que nul n’est obligé d’acheter mais tout le monde obligé de lire, depuis qu’une coalition nationale s’est formée pour que soit sauvegardée la médiocrité de ses fulgurances,Attendu que cette publication est en détresse économique, au point d’avoir recours à l’humour le plus vulgaire et le plus salace pour attirer et racoler, à défaut de pouvoir faire preuve de liberté d’esprit ou de créativité,

Attendu que Charlie Hebdo est un journal de cour, aussi contestataire que le furent en leur temps les bouffons du roi, égratignant ses souliers pour mieux les faire reluire, faisant preuve de force envers les faibles et s’inclinant devant les puissants,

Attendu que Charlie Hebdo s’applique périodiquement à salir l’islam et les musulmans, se cachant derrière la liberté d’expression pour s’arroger celle d’insulter, portant ainsi atteinte à la dignité d’êtres humains, sans autre résultat que d’instiller la haine (et accessoirement de vendre des journaux),

Attendu que chaque auteur doit répondre de ses mots, sans chercher à cacher sa responsabilité dans l’ombre de sa plume,

Attendu que Charlie Hebdo réussit l’exploit de réunir derrière lui des gens si différents, des partis d’extrême droite aux hautes sphères du pouvoir, en passant par tout ce que la gauche compte de « penseurs humanistes », tout en feignant le deuil d’une parole confisquée,

Attendu que les musulmans n’ont pas le droit à la parole, sans que celle-ci soit tronquée ou jugée immodérée, sommés avant de s’exprimer de demander pardon pour tous les maux d’un pays qui ne sait plus qui il est,

Attendu qu’en retour ils n’attendent plus grand-chose d’un monde politique et médiatique qui fait d’eux ses parias, sans pour autant se taire face à l’exercice quotidien d’un manque à leur honneur qu’on a jeté bien bas,

Attendu qu’il existe une limite morale entre la liberté de dire et la volonté de blesser, que ce qui fait le courage d’un homme, moins que sa grossièreté, c’est aussi la force de se taire sans y être obligé. Sans aucune censure, ni violence, ni menace, il existe une retenue qu’on appelle le respect.

Le tribunal des flagrants dénis condamne donc Charlie Hebdo à…

Rien.

Vraiment rien, car ce serait faire trop d’honneur à des gens qui s’en dispensent que de faire d’eux ici les victimes qu’ils ne sont pas. Que les médias continuent à s’indigner, unis comme un troupeau, d’une prétendue censure qui n’existe pas.

Que les hommes politiques s’exclament et invectivent, que les écrans vomissent leurs images, que le lynchage continue, tous unis du silence assourdissant des complices, sur les souffrances réelles que traverse ce pays.

Et qu’il soit dit de nous, en ce lieu, en ce temps, que même si on s’acharne à confisquer nos voix, nos mots résonneront envers et contre tout, en vers et malgré tout, sans nerfs ni contre vous.

JPEG - 167 ko
JPEG - 17.6 ko

par Mathieu

Je rumine seul dans le bureau de la rédaction CH… Les dépêches défilent sur mon téléphone à la vitesse d’un train… Je n’en reviens toujours pas… Mes yeux se noient dans le vide… Ma tête entre mes mains, j’encaisse l’affront des nouveaux champions de la démocratie. Les ingrats ! Ils ont osé ! La Tunisie ? Ennahda ! La Libye ? Shari’a ! Et je ne vous parle pas des petites vexations journalières ! La voisine ? Voilée ! Momo, le buraliste ? Barbu désormais ! Quelle impudence ! Non contents d’être libérés du joug dictatorial et paternaliste, les voilà qui sautent à pieds joints dans la marre aux barbares ! Ce mépris affiché… Après tant d’efforts… !? De morale… !? De stigmatisation… !? De diabolisation… !? D’amalgame… !? Ce dédain affiché après avoir sué sang et eau pour les soigner de leur islamisme latent… !? Est-ce ainsi qu’ils nous remercient… !? On a tout donné ! Tout vous dis-je ! Les éditos, les bobos, les gauchos, les fachos, les apéros… Tout ! Et ce n’est pas faute d’avoir tendu la main ! D’avoir entamé le dialogue !

« Votre Islam en carton vous le voulez comment ? Édulcoré ? On part sur islam éclairé ? C’est tendance, ça se porte bien… Non !? Bon… Musulman modéré alors… ? C’est pas mal, c’est sobre. Non plus ? Aahhh… ! Sinon, on peut tenter Islam des Lumières ? Les lumières… C’est bien les lumières, ça éclaire… Non !? Ok… Et islamo-fasciste intégriste d’obédience verte !? C’est mieux Mokthar ? Tu te sens revivre là !? Et mon journal il se mange à l’apéro ? Entre le saucisson et le pinard !? »

Tout je vous dis, tout ! Et comme si cela ne suffisait pas, mon canard a les deux pieds dans la fiente…

- « Merci de régulariser votre situation dans les plus bref délais avant que nous entamions la procédure de coupure d’électricité. »

Tout part en vrille ! Même EDF s’y met ! Je mettrais bien le feu à tout ça… ! Le feu… Le feu qui brûle… Le feu qui brûle et qui fertilise… Le feu qui brûle et qui fertilise la mauvaise graine… Bon sang mais c’est bien sûr ! On va leur mettre la fièvre à ces mangeurs de makroud !

Branle-bas de combat dans la rédaction CH ! « Oyé Oyé camarades ! »Voilà que je beugle à travers tout l’open space ! Sonnez trompettes ! La nuit va être longue ! Tout le monde à son poste ! Je décrète le lancement de « l’opération Sauciflard » ! Ça va faire maaaaaal !

Alors c’est parti ! Je reprends du poil de la bête… ! Je dirige, je commande ! Je manage, je motive ! Pas besoin de les pousser longtemps les artistes… Ca éructe, ça vomit ! Ca gribouille, ça scribouille. Fi de la qualité ! Pas le temps, EDF n’attend pas ! Le Prophète, la shahada ! Tout ! On va tout déglinguer ! On va leur montrer aux coupeurs de main que CH n’est pas taillé dans une portion de flan ! Ils vont tâter de notre dégueulasserie les couscouso-islamo-racaillo-fascistes ! Et vlan ! Et bam ! Ça tape, ça cogne ! Tagadam ! Tagadam ! On débine, on affuble ! L’ambiance est diiiingue ! Les caricatures pleuvent !

- « Tout de même, on frise pas l’indécence avec ces horreurs ? »

- « Tu plaisantes ? Une assurance-vie contre l’invendu ! J’en veux trois, j’en veux six ! Surprends-moi ! »

On compile, on dispose ! On est l’un sur l’autre ! On est l’un contre l’autre… ! Ça se bouscule, ça se frotte ! Il fait chauuuud ! Réunions, cafés, pauses clopes… Brainstorming, débriefing, pauses sandwich !

- « Chef ! Chef ! Vous avez du à l’ail ? »

On tient notre Une ! Mazette, ça en jette ! Alors j’annonce… ! Je spécule… ! Je parie… !

- « Rupture de stock ! Dès 11 heures ! Non… 10 heures ! Raoul, lance les rotatives ! »

Le contenu ?

- « Patron ! Regardez cette…Chose..! Figaro Madame ! Cuisiné à la sauce croissant vert ! Ça vous débouche les bronches !

- Bravo coco ! La voilée lapidée, c’est jackpot assuré !

- Merci patron, vous êtes trop bon ! »

Ça bouillonne, ça surchauffe ! A froid, à chaud… On fait sauter les verrous de la dignité ! Posté sur mon tabouret, au milieu de cette ruche bruyante, haletante, je lance dans un dernier souffle une diatribe pas piquée des hannetons… L’ultime discours de cette nuit sauvage ! La dernière carotte pour mes ouvriers !

- « J’accuse… ! J’accuse l’Islam et les musulmans d’être responsables de la dette publique ! J’accuse l’Islam et les musulmans d’être les complices du réchauffement climatique ! J’accuse l’Islam et les musulmans de prendre les places de parkings handicapés ! J’accuse l’Islam et les musulmans de manger en douce mes Kinder Pingoui ! Zola ! Sors de ce coooorps ! »

Les applaudissements crépitent… Les clameurs donnent un dernier coup de fouet à l’ambiance survoltée… Puis le calme, peu à peu, revient… La lumière du jour s’invite dans la rédaction humide… Le bébé vient de naître… Un coup de maître… On savoure déjà notre future victoire… Le chef-d’œuvre est devant nous… Il trône, il illumine, il brille de mille feux… On l’observe, on l’admire… Une pièce de collection, un joyau… Le stagiaire pleure… C’est trop d’émotion pour ce jeune sans avenir… Cette fois, pas de doute… Avec ce numéro qui signe l’apothéose de notre art et de notre engagement, les musulmans nous remercieront… Tant de clairvoyance, d’honnêteté intellectuelle… Tant de finesse et d’esprit… Au pied du mur, ils n’auront d’autres choix que de renier leur secte… Ils embrasseront à pleine bouche la vraie démocratie… Celle que l’on blanchit à coup de bombes à fragmentation… Et on la payera enfin, cette facture EDF !

JPEG - 137.1 ko

Retrouvez la suite sur www.foulexpress.com/charlot-hebdo/




Commentaires