APPEL A RASSEMBLEMENT TINTAMARE LE DIMANCHE 18 DECEMBRE A 13H POUR LA JOURNEE INTERNATIONALE DES MIGRANTS

mardi 13 décembre 2011
popularité : 6%

Le 18 décembre prochain sera la journée internationale des migrants. Aujourd’hui c’est plus de 200 millions de personnes que les Nations Unies considèrent comme « migrants », c’est -à- dire qui vivent ou travaillent hors de leur pays d’origine depuis plus d’un an.

Malgré la richesse que constituent ces échanges , les gouvernements de certains pays sont de plus en plus hostiles aux migrants et à leur famille. Ainsi, ils n’hésitent pas à violer les droits fondamentaux des individus et notamment leur droit à la libre circulation. Après avoir exploité pendant des années cette main d’œuvre, les gouvernements des pays la stigmatise et la persécute.

Ces politiques de lutte contre les migrations ont des impacts dramatiques sur les migrants partout dans le monde et jusque Mayotte. Elles précarisent les migrants et placent sous contrôle l’ensemble des populations.

Sous la présidence de la France, l’Union Européenne s’est doté en 2008 d’un véritable arsenal législatif (Pacte Européen d’Immigration). L’UE a ainsi fermée et militarisé ses frontières extérieures. Dans le sillage de la France, d’autres pays ont créé, comme à Mayotte, des zones de non droits (comme par exemple Ceuta et Mélilla, deux enclaves espagnoles au Maroc).

Depuis la mise en place du Visa Balladur en 1995 à Mayotte, c’est plus de 10 000 personnes qui ont perdu la vie en tentant la traversée entre les Comores et Mayotte. En 2010, Mayotte totalisait presqu’autant de reconduite à la frontière que la métropole (28 000) en reconduisant plus de 26 000 personnes dont 6000 mineurs.

Dans le sillage de la journée du 63ème anniversaire de la signature de la Déclaration Universelle des droits de l’Homme par l’ONU le 10 décembre prochain, nous rappelons que l’article 13 de cette même charte reconnaissait que :

« 1) Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l’intérieur d’un État.

2) Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays ».

Nous, hommes et femmes mobilisé(e)s, sur le sort réservé à ces personnes ;

appelons à une large mobilisation le dimanche 18 décembre devant le Centre de Rétention Administrative à Pamandzi en Petite Terre afin de dénoncer ces lois criminelles qui ciblent ces populations dont le seul tort est de vouloir circuler.

Pour que cette situation infâme ne reste pas sous silence, faisons du bruit pour cette journée mondiale des migrants, les indigné-e-s de Mayotte :

APPELLENT A UN RASSEMBLEMENT TINTAMARE (RAMENER TAMBOUR, CASSEROLE, SIFFLET,ETC...)

DEVANT LE CENTRE DE RETENTION ADMINISTRATIF DE PAMANDZI EN PETITE TERRE

LE 18 DECEMBRE A 13H



Commentaires