Rencontre : Vérité et Justice pour Ali Ziri

mercredi 11 janvier 2012
popularité : 4%

En soutien au Collectif Ali Ziri, ce retraité mort « plié » par des policiers

Stéphane Hessel et Jacques Gaillot à Argenteuil

Samedi 14 Janvier 2012 à 14 heures

Salle du cinéma Jean Gabin

Parc de la mairie d’Argenteuil

12/14 Boulevard Léon Feix 95 100 Argenteuil

Deux ans et demi après la mort d’Ali Ziri, suite à son interpellation par la police nationale d’Argenteuil le 9 juin 2009 avec son ami, Arezki Kerfali, conducteur du véhicule, les policiers impliqués dans la mort du retraité algérien âgé de 69 ans sont toujours en fonction. C’est inacceptable !

Le 24 juillet 2009, l’Institut médico-légal de Paris rend les conclusions d’une autopsie qui relève l’existence de vingt sept hématomes, et démontre qu’« Ali Ziri est mort suite à un arrêt cardio-circulatoire d’origine hypoxique, généré par suffocation et appui postérieur dorsal ».

Le 15 avril 2011, les conclusions de nouveaux examens complémentaires affirment que « le manque de discernement des policiers a conduit à des comportements qui n’étaient pas sans conséquence sur l’état de santé d’Ali Ziri. ». Il y a aussi l’avis de l’ex-CNDS (Commission Nationale de Déontologie de la Sécurité), évoquant un « traitement inhumain et dégradant ».

Tout confirme que des violences policières sont à l’origine de la mort d’Ali Ziri.

Et pourtant tous les actes demandés par les avocats de la famille Ali Ziri, comme l’audition des témoins et des policiers par un juge d’instruction et la reconstitution des faits, ont été refusés par le Procureur de la République de Pontoise. Par contre Arezki Kerfali, pourtant victime et témoin vivant, reste, lui, poursuivi pour outrage.

Aujourd’hui, l’instruction est close. C’est en janvier 2012 que ce même procureur doit rendre ses réquisitions. Le collectif Vérité et Justice pour Ali Ziri redoute un non-lieu, qui se traduirait tout simplement par l’abandon des poursuites contre les policiers impliqués dans la mort du retraité algérien.

Indignez-vous et retrouvons nous ensemble pour exiger vérité et justice !




Commentaires

Logo de jacques goguy
dimanche 2 septembre 2012 à 16h10 - par  jacques goguy

La justice nauséabonde des Deux-Sèvres.
Nous vivons une époque de plus en plus marquée par l’adversité, le non-respect des lois par les magistrats.
La loi permet de satisfaire tout désir convenable sans causer du tort ni empiéter sur les droits et libertés d’autrui, ce qui n’est pas le cas en France !
La justice française c’est une organisation criminelle d’État, mis en place par le gouvernement.
C’est histoire monstrueuse impliquent d’anciens policiers qui ont spolié la plus grosse fortune de France en utilisant des drogues pour me soumettre, ce sont des bandits qui devraient être en prison, ces répugnants individus sont en liberté ?
C’est moi la victime qui subit les foudres de Sylvie Cormery ? Elle est la cause de ma douleur ! Pour avoir prononcé l’amère sentence contre la chose la plus légale ; j’ai dénoncé les actions crapuleuses, criminelles des plus sanglantes de ces voyous, Suire, Guillot, Nicolai, mon ex-famille Brunet dit les Thénardier, le scélérat Éric Goguy en poste au Japon.

Association Nationale des Victimes des Erreurs et Dysfonctionnements judiciaires.

Jacques Goguy délégué ANVEDJ 79.
2, rue de Fief de la Croix
79330 St-Varent.
Tél. 05 49 67 68 03 St-Varent, le 27 août 2012

Madame la juge Sylvie Cormery.
TI de Bressuire.
Avec le tampon de réception du tribunal du TI de Bressuire.
Lettre adressée à Madame la garde des Sceaux.
Lettre au Conseil supérieur de la magistrature.
Pour compléter mon dossier du TGI de Paris juge Sylvia Zimmerann.
Lettre au Procureur général.
Lettre à Madame la Préfète.

Madame Cormery,

J’ai bien reçu copie de votre jugement par courrier le vendredi 24 août 2012.

Ce jugement n’a aucune valeur, vous êtes complice de malfaiteurs, pour cette raison vous n’avez tenu aucun compte des preuves que je vous ai fournies ; qui accuse Suire ancien contrôleur général de la police ; Suire c’est un escroc, qui a pour complice Guillot et Nicolai, ces individus m’ont drogué pour me spolier la fortune de mon père en 1999, je suis l’unique héritier.

Cette fortune était placée dans une maison de prêt GE Capital de Nanterre, afin de faire fructifier ces numéraires. Le retrait de ses sommes placés dans des usines françaises ont occasionné la destruction de Cellatex, Adelshoffen, Marks & Spencer, les usines LU, Job, Sollac, Cokeries, les usines Moulinex, Samsonité, Bata, trois usines à Soissons, Forgeral, la Samaritaine, Métaleurop etc.. C’est un crime d’État.

Je vous ai également communiqué un document signé d’un témoin il mentionne que le fils Suire, commissaire divisionnaire à Paris avait conditionné son épouse pour qu’elle se détruise, elle s’est tuée le 10 janvier 2005.

Ces pendards, oisifs vivent dans une pompe diabolique, d’une aisance financière de nababs, le fruit de leurs honteux larcins, j’ai mis par écrit l’exposé de leurs crimes outrageusement infâmes, je n’ai rien inventé de leur audacieuse perversité et de leur imprudence délétère, ce sont des traîtres quoi de plus manifeste, ils ont même tenté de m’ôter la vie, ces gens ont des cœurs arrogants.

Cette sanglante tragédie a fait de nombreuses victimes, qui vous implique dans cette affaire par les articles 222-14 / 222-14-1 / 311-6/ 312-6/ 314-3 / 324-2 / 431-1 / 432-10 / 432-11 / 433-12 / 433-17 / 434-7-1. Du Code pénal.

Par ces motifs, votre jugement n’est pas crédible.
Je prends la responsabilité de mes écrits : voir sur Internet avec Google : suire ancien contrôleur général de la police—eric goguy—jacques goguy etc…

Logo de  jacques goguy
jeudi 21 juin 2012 à 13h50 - par   jacques goguy

Appel à Monsieur Casseling, ancien commandant de police de Thouars.
Mon appel ce n’est pas un appel de détresse, c’est le cri de la victime qui réclame justice, pour la vérité, afin de laver l’opprobre qui souille ma famille française et Allemande, ces bandits ont détruit ma santé, et mon honneur.
La drogue, c’est l’arme des Thénardier, son pouvoir maléfique, et ses conséquences désastreuses.
L’origine de cette abominable affaire date de 1960, j’avais loué une chambre chez les Brunet rue Lafontaine à Thouars, mes pas m’avaient conduit chez les Thénardier, en pire, en plus ignobles, en plus méprisables ; des monstres.
Ces créatures connaissaient par mon oncle que j’étais l’héritier d’une fortune, une aubaine pour ces ostrogoths.
Les Brunet avaient une fille une dévergonder qui se prostituait à tous les coins de rue, de ses débauches est né un fils, et de nombreux autres qui n’ont pas vu le jour, c’est la plus grande salope des Deux-Sèvres.
La convoitise des Thénardier, piller mes biens, en me collant la marchande d’amour.
L’épouse de son frère était employée dans une pharmacie de Thouars, des gens de rien elle se procurait de la drogue à l’officine, pour me conditionner, afin que j’épouse la pute.
La Ribaude de 11 ans mon ainée venait se vautrer toutes les nuits dans mon lit, j’étais mineur sous tutelle étant sans famille.
Bizarrement, l’autorisation de mariage a été accordée, ces créatures m’ont fait vendre la maison de ma mère et son contenue, je n’étais sûrement pas dans mon état normal, suite elle me fait signer une feuille blanche pour son frère, après cette opération il est parti dans les Ardennes ? (exploité ma signature)
Un fait véridique qui aurait pu avoir des conséquences dramatiques liées à la drogue, mon ex-femme me droguait elle était approvisionnée en produits par sa belle-sœur, j’étais sous contrôle de ces malades.
Ma carrière SNCF au service conduite des locomotives avec Hubert Julien, je roulais comme chauffeur sur les machines à vapeur.
Je ne me souviens plus de la date, c’était un train de détail entre la Roche-sur-Yon et Thouars.
Arrêt en gare de Pouzauges pour prendre des wagons, Julien me demande à boire c’était en été.
En déplacement on emmène notre panier pour le casse-croûte et à boire, notre panier est placé à l’arrière du tender. J’apporte la bouteille à mon compagnon, après avoir bu il n’avait plus le même comportement, les agents de la gare nous commande la manœuvre, le train circule sur les voies, l’agent circulation agite son drapeau pour arrêter le train afin de refouler les wagons, Julien me dit ‘’ils nous emmerdent’’, franchie le signal de sortie fermé, et nous voilà parti sur Bressuire, au passage en gare de Saint Mesmin, un train était garé et nos collègues levaient les bras au ciel, julien me dit viens voir ils nous disent bonjours.
La ligne de la Roche une voie unique, j’ai appris par la suite que le train qui venait de Bressuire avait été garé d’urgence, il n’avait pas d’arrêt de prévu pour ce train dans cette gare, il devait nous croisé à Pouzauges.
Je peux remercier les agents de la gare de Pouzauges, d’avoir téléphoné à Saint Mesmin ce qui a évité un drame, c’est l’image cruelle et affreuse de ces monstres, la drogue c’est de la dynamite, la victime ne se contrôle plus.
Le point sur cette affaire, les Thénardier (la Brunet) avait mis des produits dans ma bouteille de vin, en ce qui me concerne l’effet était moindre, étant conditionné régulièrement, ce n’était pas le cas de mon collègue.
Les Brunet sont de dangereux assassins, je trouve ici la trace d’un acte criminel, masqué par la folie meurtrière de ces monstres. Les individus qui utilisent ces produits doivent être enfermés à vie.
Quand j’ai divorcé d’avec la grue en 1995, ces brigands m’ont dépouillé de ma maison de Vrines. Ils ont prévu de voler la fortune de mon père, je prenais mes repas de midi avec Nicolai et Guillot, complices des Thénardier, ces créatures me droguaient à mon insu, ils m’ont conduit le 4 mars 1999 chez le notaire Tabourier, j’ai signé des documents étant inconscients de mes actes.
La progéniture de la fleur de macadam Éric Goguy en poste au Japon.
En 1999 il a fait un long séjour en France pour exploité sa trahison, il m’avait invité dans un restaurant ce n’est pas par amitié, mais dans un but bien précis me droguer pour me faire signer une renonciation d’héritage, c’est ce qu’il a fait, la bassesse de cette œuvre répugnante, est toute à fait à la hauteur de mon ex-famille les Thénardier.
Guillot ne pouvait gérer cette escroquerie, c’est un voyou qui n’est pas crédible, il a acheté les services de Suire un ancien contrôleur général de la police, pour qu’il influence la justice, les autorités des Deux-Sèvres.
Suire c’est un escroc qui a ruiné la France en me spoliant.
De plus, son fils qui est commissaire divisionnaire à Paris, lui aussi à conditionné son épouse, une arme lui a été donnée pour qu’elle se supprime, elle s’est tuée le 10 janvier 2005.
Voilà, Monsieur Casseling les créatures diaboliques que vous protégez, j’ai un énorme dossier avec des preuves, cela n’est pas de la fiction, la vérité est infecte, elle pue la mort des victimes de cette escroquerie.
La drogue c’est un fléau dévastateur. La justice est inexistante en France, le crime nourrit le pouvoir.

Logo de jacques goguy
mardi 12 juin 2012 à 18h16 - par  jacques goguy

Ces avocats qui méprisent les victimes, ils apportent leurs concours à des malfaiteurs de vrais voyous, des bandits qui devraient être en prison, ces prédateurs sont en liberté.
L’avocat c’est un oppresseur subalterne qui a pour mission de détruire la victime.

Dépôt de plainte le 11 juin 2012 contre l’avocat Favreau, 55 avenue du Général de Gaulle 79202 Parthenay. Sur mon identité. Je me nomme Jacques Goguy. Je suis né le 1er septembre 1941 à Thouars Je suis le fils de Kurt Müller et de Marie Joseph Goguy. Je suis de nationalité française.
Je suis domicilié, 2, rue du Fief de la Croix 79330 St-Varent. Tél. 05 49 67 68 03.
Je me présente à vos services ce jour pour y déposer plainte contre l’avocat Favreau de Parthenay.
Convoqué par le TI de Bressuire le jeudi 7 juin 2012, à la demande de Suire, cet individu n’apprécie pas mes écrits. C’est le cri de la victime qui réclame justice, j’accuse Suire de détournement de fonds, d’avoir influencé le cours normal de la justice. Je n’accuse pas une personne sans raison, et encore moins sans preuve.
Je défends mes droits avec des armes de lumière dont il est impossible de se tromper sur le sens de mes paroles et de mes écrits.
Suire, est incapable de plaidé sa cause, il manque de courage à se présenter à cette audience, il s’est fait représenter par un auxiliaire de justice.
J’ai donné un dossier à ce cabinet d’avocats ainsi à Madame la Juge, le 14 mai 2012, des documents numérotés prouvant la culpabilité de Suire, ainsi de fait graves punis par le Code pénal à des peines de prison.
L’avocat a le droit d’assister un malfaiteur ; mais pas celui de maltraiter la victime, sa plaidoirie était ignoble, indécente et malhonnête. Pour cet individu, le coupable est un honnête homme, la victime un voyou ?
Lors de l’audience, c’est l’avocat qui prend la parole le premier, il commence par m’insulter, en critiquant ma candidature à l’élection législative, que cela n’était pas normal, l’avocat se fait juge de fait qui n’était pas dans son dossier, il remet en cause la démocratie.
Fait en sorte de vouloir me faire condamné sur des écrits, pour lequel je peux prouver encore une fois que je dis la vérité, j’ai été condamné dix fois à prouver mon innocence ; c’ est scandaleux et interdit par la loi.
De plus, l’avocat veut me faire passer pour un fou, c’est de la délation. (À l’origine de l’affaire, mon état de santé était très altéré, mon comportement modifié étant drogué par Guillot et Nicolai ; ces individus sont les complices de Suire.)
Ayant fourni des preuves graves de la culpabilité de Suire, l’avocat se fait complice de malfaiteurs.
Favreau, n’a pas pour mission de faire condamner les victimes, mais de faire appliquer les textes de loi contre les malfaiteurs. C’est le genre d’individu qui discrédite la justice, il souille la pureté de la victime, laisse en liberté des criminels.
Cet individu est rémunéré par l’argent du crime, de plus il se permet de vouloir me faire condamner sur des faux témoignages.
« Article 434-14 du Code pénal. Le témoignage mensonger est puni de sept ans d’emprisonnement et de 100000 euros d’amende :
1° Lorsqu’il est provoqué par la remise d’un don ou d’une récompense quelconque ;
2° Lorsque celui contre lequel ou en faveur duquel le témoignage mensonger a été commis est passible d’une peine criminelle. »
J’accuse l’avocat Favreau, de complicité de malfaiteurs Suire et son équipe ont ruiné la France en spoliant la fortune de mon père, de plus cet individu m’a insulté, et menacé en public, il n’a aucune discipline humaniste, c’est un grossier personnage qui cherche dans son entreprise malhonnête un bénéfice immédiat par des opérations frauduleuses, s’est un homme d’affaires, et non un vigilant avocat respectueux du droit et de la justice. Comme tous justiciable, j’ai horreur de ces mixtures qui donnent la confusion ; j’ai un goût instinctif de la pureté dans les grandes choses comme dans les petites.
Sa plaidoirie m’insulte, et souille la mémoire de ma mère, et de ma famille allemande.
La justice est un instrument puissant qui est donné aux hommes, et pour qu’elle soit respectée, elle doit être intègre, impartiale ; car l’injustice c’est le pire des désordres.
Cet avocat à méprisé sa mission, et souille la tâche essentielle le respect de la victime.
Je joins à cette plainte la lettre de Suire en date du 9 janvier 2011, à Madame la Préfète.
Dans cette lettre, Suire se plaint d’avoir été interpellé par ma personne. Qui accepterait de voir en liberté un voleur qui utilise de la drogue pour spolier sa victime, c’est honteux, indigne d’un ancien représentant des forces de l’ordre, j’ai des raisons d’être en colère.
Il écrit « j’estime que la situation résulte d’un manque de volonté, je dis même de courage, car depuis longtemps, autoritairement, Goguy aurait dû être conduit devant un psychiatre compétant, et interné, au moins temporairement, ou alors, jugé sévèrement ? ». Suire commande la justice, la préfète, le psychiatre et l’avocat.
A la lecture des inepties écrites de ce malfaiteur, il y a bien la volonté de me neutraliser, d’imposer sa fièvre à la Préfète, il l’accuse même de manquer de courage, il accuse également le psychiatre de ne pas connaître son métier ? Suire ne devait pas bien connaître le sien, ou bien il a des défaillances cérébrales. Avoir pour complice Guillot qui est un voyou, cela n’est pas très élogieux.
Plus grave, il écrit « aussi, je ne peux cacher que je perds la confiance dans nos institutions. Je n’ai pas le droit de faire justice moi-même. Je n’ignore pas que dans ce cas, toutes les rigueurs de la loi me seraient appliquées ? Heureusement la loi me protège ; et cette crapule dit que c’est moi qui le menace. Ce malfaiteur est capable de payer un individu pour me supprimer, j’ai été menacé plusieurs reprises.
J’apporte la preuve que l’avocat est complice de malfaiteurs, je l’accuse également de harcèlement moral. Cet avocat doit être radié des barreaux à vie.

Je prends la responsabilité de mes écrits, ce courrier est entre les mains du Ministre.

Logo de jacques goguy
jeudi 17 mai 2012 à 17h26 - par  jacques goguy

L’ancien chef de la préfecture de police de Paris a des difficultés pour me faire condamner illégalement !
Son intervention à la préfecture n’a pas donné le résultat souhaité, le TI de Bressuire va régler le problème le jeudi 7 juin 2012.
Analyse de son message haineux adressée à la préfète des Deux-Sèvres.

Le dimanche 9 janvier 2011
Suire, adresse un courrier à Madame la Préfète de Niort.
Il mentionne ; Le vendredi 7 janvier : ‘’ aux environs de 11 h 30, j’ai été agressé verbalement, à haute voix, devant les marchands et clients du marché couvert, par le nommé Goguy. Ce dernier déclarait notamment : Tu es encore là, voleur, alors que ta place est en prison, avec tout l’argent que tu m’as volé.’’ C’est vrai, j’ai interpellé Suire au sujet de sa participation à l’escroquerie dont je suis victime.
- Suire, je n’ai pas dit un seul mot, mais je me suis éloigné pour faire appel à la police. (Il se croit en service)
Cet individu demande au service de police de se déplacer pour une altercation, cela n’est pas du ressort des forces de l’ordre, les contribuables ne versent des salaires à des fonctionnaires pour faire plaisir à Suire, policier à la retraite, et escroc ; ou bien alors, suis-je devenu votre ennemi parce que je vous dis la vérité.
De plus, il informe le procureur de la République de Niort, de mon altercation ce qui prouve que je dis la vérité, cela indispose ce malfaiteur.
Suire-Un dimanche de juin 2010, à la sortie de la messe, à Saint-Jouin de Marnes, il est venu m’injurier et me menacer publiquement. Ma réponse ; C’est normal, il a reçu ma bénédiction verbale à la sortie de la messe.
Suire-Tout cela a été porté à la connaissance de vos services et la justice. Résultat à ce jour : RIEN. (L’ancien chef poulets est dans l’impasse.)
Neutraliser une personne qui dit la vérité cela n’est pas dans les textes de loi.
Suire insiste pour imposer à l’administration de me faire interner, la justice ne peut me condamner sur mes écrits, je dis la vérité. C’est un ignoble sire, et un triste Suire.
Sur le vol effronté, sur le meurtre ivre du sang de ses victimes, sur cet amas d’horreur et de mensonge, il écrit. Suire- ‘’Qu’est donc devenu notre Pays, où le citoyen paisible que je suis ?, qui n’a jamais causé de préjudice ni à Goguy, ni à personne, doit subir, durablement les agressions, verbales, publique, d’un individu douteux retors, sadique et très malfaisant.’’
Suire, n’est pas un novice, il a fait sa carrière dans la police, escroqué une personne en utilisant des psychotropes, c’est un crime, là le vrai sadique est en action, de plus il a réalisé son abominable forfait en volant mes biens, il a détruit ma santé, souiller la mémoire de ma famille.
Ce pâle aventurier flairant la bonne affaire, ce mielleux, rusé, use d’un passé sûrement peu glorieux, se dit en service cela a plus de poids pour ses revendications calomnieuses, afin de cacher ses odieuses vilenies.
Suire, ne pensait pas être découvert, il a tout fait pour dissimuler ses actions crapuleuses, pour l’exemple il doit être condamné très sévèrement.
Sa retraite de contrôleur général de la police ne devait pas lui suffire ; Oui ! L’appétit du riche ne diffère pas de l’appétit du pauvre ; sauf qu’il n’a pas la même table.
Suire, a pris le risque de se faire prendre, il doit assumer ses responsabilités, et ne pas se plaindre de subir les désagréments de ses égarements funestes.
Suite de cette lettre : à la Préfète, « j’estime que cette situation résulte d’un manque de volonté, je dis même de courage, car depuis longtemps, autoritairement, Goguy aurait dû être conduit devant un Psychiatre compétant, et interné, au moins temporairement, ou alors, jugé sévèrement ? » (AUTORITAIREMENT, quand il était en service, je plains les pauvres gens qui ont eu affaire à cet individu)
À la lecture des inepties écrites de ce malfaiteur, il y a bien la volonté de me neutraliser ; d’imposer sa fièvre à la Préfète, il l’accuse même de manquer de courage, il accuse également le psychiatre de ne pas connaître son métier ? (Suire ne devait pas bien connaître le sien, ou il a des défaillances cérébrales.)
La suite n’est pas mal, ‘’Aussi, je ne peux cacher que je perds la confiance dans nos institutions. Je n’ai pas le droit de faire justice moi-même. Je n’ignore pas que dans ce cas, toutes les rigueurs de la Loi me seraient appliquées ? »
Alors là, c’est une menace déguisée ! heureusement la loi me protège, et cette crapule qui ose dire que c’est moi qui le menace ?
Il n’a pas le droit de faire justice, mais il en a grande envie de verser du plomb sur ma tête.
Je m’appelle Suire, haut fonctionnaire de la police ; je suis accusé de détournement de fonds, de crime, je mets tout en œuvre pour prouver mon innocence. Mais les yeux de son cœur ne sont pas éclairés pour que vous sachiez la vérité. C’est la crise du siècle, plus le mensonge est gros, mieux il passe, Suire en use, et en abuse.

Je prends la responsabilité de mes écrits : voir sur Internet jacques goguy.

Logo de jacques goguy
vendredi 27 janvier 2012 à 19h21 - par  jacques goguy

Association Nationale des Victimes des Erreurs et Dysfonctionnements Judiciaires.
Jacques Goguy délégué ANVEDJ 79.
2, rue de Fief de la Croix.
79330 St-Varent.
Tél. 05 49 67 68 03.
St-Varent le 26 janvier 2012.

Monsieur le Procureur Général.
10, place Alphonse Lepetit.
BP 527.
86020 Poitiers Cedex.

Objet : demande de mise en examen immédiat des personnes impliquées dans cette escroquerie.
Copie au Ministre de la Justice.
Lettre en recommandé avec avis de réception.

Monsieur le Procureur Général,

A de nombreuses reprises, j’ai manifesté ma colère devant la Cour d’appel de Poitiers, pour dénoncer le comportement crapuleux de magistrats complices de voyous, ce sont des criminels, ces juges sont sous votre autorité.

Pour se faire : Vous bénéficiez d’une voiture de fonction avec chauffeur payé par les contribuables, ce n’est pas pour promener Madame en ville. Sous votre autorité, la Cour d’appel dispose de magistrats qui ont pour mission de contrôler les tribunaux de votre juridiction, de ses dysfonctionnements, de sanctionner les juges pour des fautes graves.

Les magistrats de Bressuire sont coupables des fermetures des usines Cellatex, Adelshoffen, Job, Bata, Marks & Spencer, LU, Moulinex, Métaleurop, trois usines à Soissons, une usine à Lille et d’autres… ces faits se sont produits depuis 1999, date de la spoliation de la grosse fortune de France. L’État est également responsable de l’administration judiciaire.

Je suis très en colère contre ces destructeurs d’emplois ; ce sont des bandits, j’accuse ces juges de haute trahison, ces fermetures d’usines ont détruit une activité florissante, la richesse du pays. Ces juges se sont laissé séduire par Suire, ancien contrôleur général de la police à la retraite, complice de Guillot flic ripou et Nicolai qui me droguait à mon insu, je prenais mes repas de midi avec ces individus (étant inconscient) Guillot parlait devant moi comme si je n’existais pas, il disait à Nicolai « j’ai acheté Suire, il m’a coûté cher ! ».

Fait dénoncé dans mes nombreuses plaintes. Nous sommes bien protégés avec de tels individus ? C’est honteux !

Étant drogué à forte dose depuis de nombreux mois, ce qui devait être visible, quant aux juges et aux gendarmes chargés de l’enquête, ces individus n’ont rien trouvé de mieux que de me faire passer un examen psychiatrique, il aurait été plus judicieux de me faire passer un examen en toxicologie. Tous ces faits prouvent leur culpabilité.

Les juges étant complices de ces bandits, faire passer la victime pour un malade mental cela couvre leur crime. Quand des magistrats sont complices de voyous qui droguent les gens, la place de ces juges est en prison à vie, dans l’immédiat ils ne devraient plus exercer ce métier, cela n’est pas normal que des délinquants jugent leurs semblables.

Est impliquée dans cette affaire mon ex-femme qui porte mon nom ; la correspondance de cet héritage était adressée à son domicile. Cette prostituée de 11 ans mon aînée, et sa famille ont exploité ma condition d’orphelin, pour me coller la marchande de plaisir ; ces maudits me droguaient.

ADN de la fleur de macadam Éric Goguy employé en 1999 chez Gravograph au Japon, a fait un long séjour en France, ce malotru a utilisé les produits de Guillot la crapule, pour me faire signer une renonciation d’héritage, ce résidu immonde se cache au Japon.

Le notaire Tabourier est impliqué dans ce dossier ; je peux le prouver, ainsi que mon gendre de Sablé-sur-Sarthe, bijoutier et voleur.

Suire et Guillot se donnent le titre de Maîtres, ils se font passer pour des agents en services. Dernier exploit de la juge Cormorey de Bressuire, une retenue sur ma pension de retraite du 1er janvier 2012 d’un montant de 2141.21 euros au bénéfice de MAÎTRES- SUIRE et GUILLOT , c’est un abus de pouvoir et du vol.

Le fils Suire est policier à Paris, il était en instance de divorce ; son épouse Véronique (Bokor) ; de temps à autre les coups pleuvaient. Ce mufle disait qu’elle était tombée dans l’escalier. Son épouse avait pour avocat Maître Walter Gaste de Paris. Guillot, le spécialiste des produits psychos-actifs a sûrement conseillé cet être faible pour qu’il conditionne son épouse pour qu’elle se suicide, j’ai un témoignage, elle s’est tuée le 10 janvier 2005.

Une personne qui est droguée n’a plus aucun contrôle, vous pouvez lui faire faire n’importe quoi ; même de graves délits, en Afrique des enfants soldats drogués ont tué leurs parents. L’emploi illicite de ces produits doit être interdit, et puni à la réclusion criminelle à perpétuité, de plus ce sont d’anciens policiers ; ces malfaiteurs devraient être déjà en prison.

Je n’ai aucune confiance en la justice, les preuves que je possède le prouvent, de plus j’ai un témoignage d’une personne qui met en cause un de vos adjoints, je reproduis le texte.

François Casassus Builhe.
A l’île de la Réunion, il a fait une faute grave en mettant une femme enceinte de 5 mois en garde à vue, malgré l’insistance du père devant le risque pour son enfant et sa mère, ce qui a causé la mort de l’enfant qu’elle portait, et le médecin qui a effectué l’accouchement du mort né était formel : La mort de cet enfant a été causée lors de sa garde à vue.
Le substitut Duval Gilles, lui aussi est responsable de cette mort.
Le père de cet enfant a été mis en prison, et comme ils craignaient qu’il porte plainte, ils lui ont demandé au directeur de la prison de laisser entrer une équipe de gendarmes pour le suicider, mais ce directeur refusa en racontant a ce prisonnier, le père de cet enfant leur intention.
De ce fait, il conseilla à ce père d’accepter son transfert sur la France, et tout s’est fait dans la plus grande discrétion.
Le nom du directeur de la prison du port à la Réunion, c’est Patrice Katz.
Ce juge est un sadique, car il a aussi falsifié la signature de ce prisonnier en rédigeant des écrits PV de confrontations remplis de calomnies et de mensonges pour le faire condamner lourdement.
Le président de la Cour d’assises Yves Blot qui lui aussi s’est rendu complice, car il savait que les pièces du dossier étaient fausses, et par la suite comme une malédiction, il a été mis prématurément à la retraite, car il était président d’une association qui faisait du tourisme sexuel à Madagascar sur des pauvres jeunes filles. Le juge Catalano Francis avait donné des détails aux journalistes à ce sujet.
François Casassus Builhe est coupable de tout !!! Rédigé par : jano KOOL 4 juin 2011.

En ce qui me concerne, je réclame immédiatement la reconnaissance que mon père a établie en mon nom, en mairies de Thouars et d’Airvault, j’ai des preuves que mon état civil a été falsifié, de plus, je demande des dommages et intérêts pour préjudice moral, destruction de ma santé liée aux produits, mon héritage dans son intégrité augmentée des intérêts en vigueur.

Monsieur le Procureur Général, si vous ne mettez pas tout en œuvre pour arrêter tout ce beau monde, je vais vous accuser de complicité de malfaiteurs. Article 434-7-2 et 313-2 du Code pénal.

Je suis candidat à la présidence 2012 ; ma priorité sera de rétablir la justice dans ce pays.

Dans l’attente, veuillez agréer, Monsieur le Procureur Général, l’expression de mes respectueux sentiments.
Jacques Goguy.

Sarkozy est responsables de l’administration judiciaire, c’est un incomptétant, il n’est même pas capable de régler les problèmes de la France, ce qui ne l’empêche pas d’aller foutre la merde dans les pays d’Afrique et ailleurs. je l’accuserais de haute trahison.