LA SEMAINE ANTI-COLONIALE A L’IREA

samedi 22 décembre 2012
popularité : 4%

7 rue des carmes,

75005 Paris Metro Maubert Mutualité

Tél : 0954561637

Email :secretariat@irea-institut.org

Siteweb : www.irea-institut.org

18 février à 18h30- 21h30

Forum sur le Mali

Matières premières africaines et colonisation (1880-1960)

Colonisation, propagande et intérêts industriels

Etat colonial et industrie extractive

Caoutchouc et bois du Congo

Projection des documentaires

"White king, red rubber, black death" (Congo-Belge)

Le Chemin de Fer du Mayombe (Congo Brazzaville)

Invités :

Catherine Coquery-Vidrovitch (historienne)

Isabelle Dion (historienne-archiviste)

Mardi 19 février de 18h30 à 21h

Ressources africaines et décolonisations

Le Congo-Zaire et Lumumba

L’indépendance de l’Angola

La naissance de la Françafrique

Projection du documentaire

Documentaire "Cuba ! Africa ! Revolution !"

Invités :

Augusta Conchoglia, Africasie

Balufu Kanyinda, Cinéaste

Survie

Mercredi 20 février de 18h30 à 21h

Pétrole et dominations

Les réseaux et l’environnement économique international où se déroulent les transactions liées au pétrole

Pétrole et corruption  : l’affaire ELF

Pétrole et environnement  : le cas du Nigéria

Projection du documentaire

"Le faible courant" de Nicole Leghissa (liens entre mausolée Brazza et réseaux françafricains)

Invités  :

Xavier Harel (Journaliste et écrivain, auteur de "Le pillage à huis clos")

Sarah Wykes (Transparency international)

Ricardo Soares da Oliveira (chercheur spécialisé dans l’exploitation du pétrole en Angola)

Maitre William Bourdon (avocat et membre de l’ONG Survie)

Jeudi 21 février de 18h30 à 21h

Richesses minières et conflits

Trafic des diamants et conflits  : Cas de la Sierra Leone et du Libéria

Minerais et conflits  : diamants de la RDC et cacao de la Côte d’Ivoire

L’uranium du Niger

Projection du documentaire :

Documentaire "The Ambassador" 

Invités :

Mads Brügger (réalisateur de "The Ambasador")

Areva ne fera pas la loi

Vendredi 22 février de 18h30 à 21h

Ressources minérales et responsabilité sociale et environnementale des entreprises  :

Multinationales et droit du travail en Afrique du Sud

La question du travail des femmes et des enfants

Gestion et partage des recettes minières avec les communautés locales

Politiques minières et stratégies régionales  : le cas de l’Afrique australe

Nouvelles convoitises internationales  : les cas de l’Europe, des USA et de la Chine

Invités :

OIT

Union africaine

Samedi 23 février

Refonder la politique africaine de la France

L’IREA-Maison de l’Afrique organise le 16 février 2013, les Etats généraux sur la refondation de la politique africaine de la France.

Ces Etats généraux, réuniront plus de 200 représentants des différentes associations et mouvements Africains, des membres d’ONGs ainsi que des représentants de la gauche française.

Les questions suivantes seront traitées :

Les relations entre la France et l’Afrique

Priorités pour une autre politique africaine

09.30 -10.00  : Arrivée et accueil des participants

10.00 -10.30  : Séance d’ouverture

Denis Pryen Directeur général des Editions l’Harmattan  ; Stéphane Hessel, Ambassadeur 

Président de séance :

David Gakunzi, Responsable de l’IREA

10.30 -12.30  : La Françafrique aujourd’hui – le discours, les méthodes, les réseaux, les officines, les entreprises, les conséquences, le Franc CFA…

Intervenants :

Odile Biyidi, Survie ; Augusta Epanya, Ecrivain  ; Bruno Jaffré, Ecrivain  ; Afaspa  ; Daher Ahmed Farah, Ecrivain  ; Albert Bourgi, Professeur des universités en droit public 

12.30-14.00  :   Déjeuner

14.00-16.00  : Politique africaine de la France : quelle refondation, quels objectifs, quels instruments, quel contrôle démocratique, quelles ressources, quelles priorités (

Processus démocratiques et réinvention du politique  ; Enjeux agricoles et souveraineté alimentaire  ; Paix et renforcement des instruments régionaux) ?

Intervenants :

Balufu Kanyinda, cinéaste  ; Henri Rouillé d’Orfeuil, Economiste ; …, CCFD  ; Félix Atchadé, médecin  ; Peuples solidaires-Action Aid

Président de séance  :

16.00-17.00  Responsabilité sociale et écologique des entreprises

Intervenants :

Gustave Massiah, CRID ; , chercheur ; Patrick Viveret, pacte civique 

Représentants de Transparency International, du Secours catholique, d’Attac

Président de séance  :

17.00-18.00  : Migrations, diasporas africaines et luttes contre les discriminations

Intervenants :

Jérôme Martinez, CIMADE  ; Yera Dembelé, journaliste  ; Dieudonné Gnammankou, historien  ; Luigui Elongui, Nouvel Afrique Asie

Président de séance  :

18.00-19.00  : Synthèse et clôture

Les mouvements africains de décolonisation

Les processus de décolonisations ont été initiés et poussés par de puissants mouvements de décolonisation. Quels sont les facteurs historiques qui ont favorisé l’émergence de ces mouvements ? Quelles furent leurs caractéristiques générales  ? Et quel était la nature, la structuration, l’idéologie et les figures emblématiques de ces mouvements  ? Quelles furent les réactions des puissances coloniales à cette nouvelle donne ?

Lundi 25 février de 18h30 à 21h

Le contexte des décolonisations

Mardi 26 février de 18h30 à 21h

Le RDA et la décolonisation de l’Afrique de l’Ouest

Mercredi 27 février de 18h30 à 21h

Le MNC, l’UNARU, l’UPRONA acteurs de la décolonisation des colonies belges

Jeudi 28 février de 18h30 à 21h

Julius Nyerere, la TANU et la décolonisation de la Tanzanie

Le soulèvement MAU-MAU et la décolonisation du Kenya

Vendredi 1er mars de 18h30 à 21h

Le MPLA, le FRELIMO, le PAIGC et la décolonisation tardive des colonies portugaises

Samedi 2 mars

Crimes coloniaux et trous de mémoire : une spécialité française ? Le cas du Cameroun

Les Editions l’Harmattan et la Maison de l’Afrique organisent le samedi 2 mars 2013 un colloque sur le thème : « Crimes coloniaux et trous de mémoire : une spécialité française ? Le cas du Cameroun ». L’état des lieux de la recherche historique, la mémoire et le déni des crimes commis au Cameroun seront abordés par les participants.

Le colloque sera structuré autour des questions suivantes : Quels rapports et liens entre colonisation et violence ? Quelle est la place des crimes commis au Cameroun dans la mémoire officielle ? Quelle est la place de ces crimes dans les manuels scolaires ? La rencontre sera l’occasion de rappeler un certain nombre de vérités objectives souvent occultés pour des raisons politiques et idéologiques.

Programme 

14.00 - 14.30 : Arrivée et accueil des participants

14.30 - 14.45 : Séance d’ouverture 

14.45 - 16.00 : Le Cameroun vers l’indépendance : naissance du mouvement nationaliste  Intervenants : Simon Nken (Historien) ; Augusta Epanya (UPC)

Président de séance :

16.00 - 17.15 : Les massacres : lieux, méthodes et logistiques  Intervenants : Manuel Domergue (Ecrivain, historien)

Président de séance :  

17.15 - 18.00 : Crimes coloniaux et enjeux de mémoire : oublis et négationnisme  Intervenants : Lazare Ki-Zerbo (Philosophe), etc…

Président de séance :

18.00 - 18.20 : Synthèse 

18.20 – 18.30 : Séance de clôture 

3 mars à 10h-17h30

Quel est l’état des musiques africaines aujourd’hui ? Quelle est leur influence sur la musique en générale ?  Quid de leur production, de leur distribution, de leur transmission  ? Le Forum sur les musiques africaines réunira - le 2 mars 2013- autour de ces interrogations musiciens, producteurs, journalistes, agents de musiciens, responsables de festivals et public mélomane.

Programme

09.00 - 9.30  Arrivée et accueil des participants

9.30 - 9.50  Séance d’ouverture  :

9.45 - 11.00  Table ronde 1  : Musiques africaines, production, promotion et diffusion  : infrastructures, marchés et institutions

Questions abordées  :

Quels sont aujourd’hui les principaux acteurs en charge de la production, de la promotion et de la diffusion des musiques africaines ? Quel constat sur la production et la diffusion des musiques africaines ? Quelles sont les interactions entre les majors  et les indépendants  ? Et comment se porte les musiques africaines côté spectacle  ? Quels sont leurs principaux lieux et festivals  ? Quels sont les médias dédiés à la promotion de ces musiques africaines  ? Quels sont les dispositifs actuels de soutien à leur production et leur diffusion à l’échelle locale, nationale, européenne et globale ? Quels réseaux locaux, régionaux, nationaux, globaux pour une meilleure diffusion  ?

 

Intervenants  :

Sidy Fall, sfallcommunications.com  ; Tidiane Touré, musicien  ; Moralay Camara, producteur  ; Alpha Weiss, musicien  ; Fredo, producteur…

11.00 - 11.15  Pause café

11.15 - 12.30  Table ronde 2  : La révolution du numérique  : Musiques africaines et présence sur le cyberespace

Questions abordées  :

La distribution numérique est un phénomène social, culturel et économique de plus en plus dominant. Quels sont les enjeux liés à ce nouveau modèle de distribution  ? Et quel est son impact sur le développement des musiques africaines  ? Quid de son incidence sur la créativité et l’emploi des musiciens  ? Quels sont les problèmes juridiques, techniques et commerciaux que pose ce nouveau modèle de commerce électronique  ? Et quelles sont les opportunités et nouveaux métiers qu’offrent les nouvelles technologies  ? Quelles sont les meilleures pratiques enregistrées dans ce domaine  ?

Intervenants  :

Nago Seck, musicologue  ; Mélodies du Monde….

12.30 - 14.00 Déjeuner

14.00 – 15.15 Table ronde 3  : Transmission et renouvellement 

Questions abordées  :

Comment se fait la transmission des musiques africaines ? Quelles initiatives pédagogiques innovantes  ? Quelles sont les nouvelles approches, tendances et pratiques des musiques africaines  ? Quels renouvellements  ?

Intervenants  :

Luigi Elongui, journaliste  ; So Kalmery musicien  ; Oloo Bwemba, journaliste, …

15.15 - 15.30  Pause café

15.30 – 17.30 Table ronde 4  : Musiciens et musiques africaines  : quelles politiques et programmes de soutien  ?

Questions abordées  :

La question du statut des musiciens  :

Nombre de musiciens africains sont confrontés

à plusieurs difficultés  : précarité, insécurité de l’emploi, exclusion des régimes de sécurité sociale, etc... Comment améliorer leur statut  ?

La filière musicale africaine  :

Quels politiques, dispositifs et fonds de soutien pour les musiques africaines  ? Quels financements publics et privés ? Quels rôles pour les collectivités locales  ? Quel marketing  ? Comment renforcer et améliorer la visibilité des créations africaines  ? Quelle accessibilité aux chaînes radiophoniques et télévisuelles  ? Quel élargissement du public  ? Quels nouveaux lieux et publics  ?

17.30 – 17.45 Clôture du Forum

21. 00 Concert acoustique

JPEG - 13.1 ko



Commentaires