Communiqué de presse de Sortir du Colonialisme

vendredi 11 janvier 2013
popularité : 3%

JPEG - 172.7 ko

L’association « Sortir du Colonialisme » qui organise chaque année la semaine anticoloniale et antiraciste exprime sa profonde indignation et sa très grande tristesse face à l’assassinat, mercredi soir, de trois militantes kurdes, Sakine Gansiz, Leyla Soylemez et Fidan Dogan (Rojbin) au siège même du Centre d’information du Kurdistan. Nos pensées vont à leurs familles et proches que nous assurons de toute notre solidarité.

Sortir du colonialisme dénonce ce crime à caractère colonial perpétré après celui du militant Tamoul, le 8 novembre 2012, Rue des Pyrénées, dans le XXe arrondissement, Mathinthiran Nadarajah, responsable et dirigeant de l’association socioculturelle Franco-Tamoule, assassiné par un homme cagoulé. Ces assassinats politiques ciblés dans notre pays se placent dans la lignée de ceux de Medhi Ben Barka, de Mohamed Boudia, d’Henri Curiel, des responsables palestiniens Mahmoud Al Hamchari et Atef Bseisou, de Dulcie September la responsable de l’ANC d’Afrique du Sud. La liste est longue de militants anticolonialistes assassinés en France sans que soient retrouvés leurs assassins, que soient jugés et condamnés les coupables. De tels actes criminels ne peuvent être tolérés. Les autorités de notre pays doivent tout mettre en œuvre pour que soit identifié et interpellé le ou les auteurs, déterminés les mobiles et les éventuels commanditaires. Sortir du colonialisme renouvelle sa solidarité à l’ensemble de la communauté kurde vivant dans notre pays et à sa lutte pour son droit à l’autodétermination. Sortir du colonialisme fera de la quinzaine anticolonaliste et antiraciste qui se tiendra du 16 février au 3 mars une quinzaine d’hommage aux militantes assassinées lâchement et qui luttaient pour la paix et le droit des peuples.

Sortir du Colonialisme appelle au Rassemblement de solidarité avec le Peuple Kurde qui se tiendra devant la Gare de l’Est Samedi 12 janvier à partir de 12 heures.



Commentaires