PRIX DU LIVRE ANTICOLONIAL

jeudi 28 février 2013
popularité : 2%

PNG - 253.4 ko

Ce livre est avant tout un outil contre l’effacement de la mémoire.

Il rappelle les faits, reprécise le contexte politique qui a décidé Georges Ibrahim Abdallah à choisir la lutte armée et offre les éléments permettant de mieux comprendre pourquoi ce combattant de la cause palestinienne – contre lequel les États-unis se sont portés partie civile – est toujours en prison malgré la faiblesse des charges qui pèsent contre lui.

Soutenu d’une chronologie commentée et documentée du parcours de Georges Ibrahim Abdallah, ainsi que des principaux textes et communiqués qu’il a pu signer, seul ou collectivement, ce livre propose entre autres un portrait de Georges Ibrahim Abdallah, une intervention de Mireille Fanon-Mendès-France ainsi que la plaidoirie de Jacques Vergès prononcée devant le tribunal spécial d’application des peines, centrale de Lannemezan…

JPEG - 30.1 ko

William Sportisse, né en 1923 à Constantine, a été élevé dans une famille juive autochtone, française par le droit mais de culture judéo-arabe. Guidé par la trajectoire de son frère aîné, Lucien, pionnier des luttes anticoloniales assassiné par la Gestapo à Lyon en 1944, il choisit très tôt le camp d’une Algérie décolonisée et socialiste. Devenu citoyen de l’Algérie indépendante, il connaît à partir de 1965 les tortures et les prisons du régime, avant que l’explosion des années 1990 ne le contraigne à l’exil.

À travers le prisme d’une personnalité militante confrontée à des documents d’archives jusqu’ici inexplorées, ce livre d’entretiens avec Pierre-Jean Le Foll-Luciani, déploie autour d’un parcours minoritaire des pans méconnus de l’histoire sociale et politique de l’Algérie (post)coloniale. Pierre-Jean Le Foll-Luciani est doctorant en histoire contemporaine à l’université Rennes 2. Sa thèse porte sur les militants anticolonialistes juifs algériens (de l’entre-deux-guerres aux premières années de l’indépendance de l’Algérie).



Commentaires