Samedi 9 Mars 12h Rassemblement devant la Maison de Tahiti à Paris

28 Bd St Germain 75005 Paris Métro Maubert Mutualité
jeudi 7 mars 2013
popularité : 2%

Les associations Sortir du Colonialisme, l’Ustke (section France) et le collectif Solidarité Kanaky appellent à un rassemblement pour soutenir la lutte antinucléaire du peuple polynésien et pour la reconnaissance du droit à l’autodétermination de la Polynésie et de la Kanaky. Elles rejoindront ensuite la chaine humaine organisée par des dizaines d’organisations pour commémorer le deuxième anniversaire de Fukushima à partir de 13 H 30 .

A Papeete, des milliers de polynésiens vont marcher le 9 mars 2013 pour la reconnaissance du fait nucléaire et la réinscription, de la Polynésie sur la liste des territoires à décoloniser de l’ONU. Par cette marche, les Polynésiens veulent rappeler à l’État Français que la question nucléaire n’est pas réglée :

• Côté santé : au moins un Polynésien par jour apprend qu’il souffre d’un cancer. en 2012 : 450 nouveaux cas par an ; La Polynésie, selon l’Organisation Mondiale pour la Santé, détient la plus forte incidence des cancers, et notamment des cancers rares comme la leucémie et la thyroïde, au monde...

• Côté environnement : la zone Nord de Moruroa risque de s’effondrer d’un jour ou l’autre, des failles continuent de s’élargir... des morceaux de la pente extérieure de l’atoll qui s’effondre...

• Côté social, économique et culturel : des sommes incroyables ont été déversées, sans parler de la corruption d’élus locaux que l’Etat a su soudoyer pour défendre les essais nucléaires. De juillet 1966 à mars 1996 la Polynésie française et ses habitants ont été des cobayes de la République 196 essais au total pendant 30 ans.
 C’est pourquoi le peuple polynésien et le Président Oscar Temaru demandent la mise en place d’un « contrat de rattrapage et de développement », selon les termes de l’ONU et la réinscription de la Polynésie sur la liste des territoires à décoloniser.
 Le peuple kanak demande aussi son droit à l’autodétermination par l’organisation d’un référendum en 2014, en Nouvelle - Calédonie. Les anciens Etablissements français de l’Océanie, colonisés par la France exigent la fin du fait colonial. Aujourd’hui, la Polynésie et la Kanaky ont un passé à réparer et un avenir à préparer. Tous ensembles pour un rassemblement pacifiste et une vie sans nucléaire ! Nous ne voulons plus de vie radioactive, nous voulons la vie pleine et entière, la vraie vie.



Commentaires