Déshumanisation et surexploitations néocoloniales

vendredi 29 mars 2013
popularité : 2%

JPEG - 363.3 ko

Déshumanisation et surexploitations néocoloniales
Démounaj et Pwofitasyon dans la Guadeloupe contemporaine. Editions L’Harmattan, nov.2012.

Lien : http://www.editions-harmattan.fr/in...

Résumé :
Dans les pays capitalistes occidentaux, la recherche du profit s’organise à partir d’une exploitation de la force de travail. Lorsque, comme dans les néo-colonies de ces pays occidentaux, la recherche du profit franchit le seuil de la surexploitation de la force de travail, elle devient pwofitasyon. Elle repose de surcroît non pas sur une « simple » marchandisation de la force de travail, mais sur sa déshumanisation - son démounaj.
Les concepts de démounaj et de pwofitasyon ont été forgés à partir de la culture et du vécu des guadeloupéens. Ils sont au cœur de la problématique sociétale actuelle de la Guadeloupe. Cet essai postule l’existence d’un néocolonialisme français en Guadeloupe. Sa problématique centrale consiste d’une part à mettre en évidence sa dynamique et d’autre part à poser les jalons d’une théorie générale du néocolonialisme.

Les néo-colonies ne constituent-elles pas un laboratoire d’expérimentations sociales pour les capitalistes du monde entier ? Leur rapport social spécifique ne préfigure-t-il pas celui qui tend à s’instaurer ailleurs dans le monde, sitôt que les conditions « favorables » sont réunies par le capitalisme ?

Biographie :

Philippe VERDOL, 52 ans, est MCF en Economie à l’Université Antilles Guyane (UAG, Pôle Guadeloupe). Il est membre du Centre de Recherches sur les Pouvoirs Locaux dans la Caraïbe (CRPLC) UMR n°8053 CNRS / UAG.



Commentaires

Logo de myessaysamples.com
lundi 1er avril 2013 à 17h40 - par  myessaysamples.com

myessaysamples.com
very impressive !