John Gianvito, Sylvain George, deux cinéastes en résonance dans leur engagement militant

mardi 21 mai 2013
popularité : 2%

JPEG - 37.3 ko Mardi 4 Juin 20h30
Correspondance : John Gianvito, Sylvain George, deux cinéastes en résonance dans leur engagement militant.

- Ciinéma Action Christine : 4 rue Christine - 75006 Paris / tel : 01 43 25 85 78 / M° Odéon ou St Michel

- Plein tarif : 8€ / tarif réduit : 6€ / moins de 26 ans : 3€

Deux gestes cinématographiques qui allient exigence de fond et recherche formelle pour questionner les représentations et interroger notre monde. Qu’il s’agisse de la lutte des sans-papiers ou d’une relecture de l’histoire sociale des États-Unis à l’aune des dominés, politique et poétique s’entremêlent toujours au service d’un discours singulier, que nous vous proposons de découvrir en compagnie des deux réalisateurs.

/// 20h30 / projections :

- Ils nous tueront tous... de Sylvain George (10 min, 2009, France)

Description, dans la nuit noire, près du port de Calais, d’une rafle de migrants. Description, dans le noir, d’une nuit politique.

- Les nuées de Sylvain George (7 min, 2012, France)

Calais toujours, le jour se lève, une rafle s’achève. Des hommes sortent de terre, la vie reprend son cours. Souveraineté de certains gestes….

- Profit Motive and The Whispering Wind de John Gianvito (57 min, 2007, USA)

Pendant trois ans, John Gianvito a arpenté les Etats-Unis avec sa caméra. Il y a recueilli des textes publics, de ceux destinés au passant, voire au pèlerin, pour les lire au plein jour : pannonceaux historiques saturés d’informations lapidaires, pierres tombales dépositaires d’épitaphes, monuments divers. Il y a aussi filmé des paysages, témoins muets de drames passés. Tous ces signes sont rassemblés pour tracer, plan après plan, une certaine histoire de la lutte émancipatrice du pays.

/// 21h45 / rencontre avec John Gianvito et Sylvain George

Les deux réalisateurs nous parleront de leur rapport au cinéma et de ce qu’ils pensent être la responsabilité du cinéaste vis à vis de la société.



Commentaires