CP Chocolaterie de la honte !

mardi 9 septembre 2014
popularité : 2%

Le CRAN et Sortir du Colonialisme dénoncent "le Bamboula" et "le Négro", mis en vente dans une chocolaterie à Auxerre (02-09-2014)

Dans la journée du 1er septembre, de nombreux internautes ont saisi le CRAN et Sortir du Colonialisme (SDC) à propos d’un magasin très spécial à Auxerre. En effet, la chocolaterie Grégory Féret vend régulièrement "le Bamboula, biscuit chocolaté et le Négro, pain d’épices chocolaté fourré", le packaging de ces deux friandises reprenant qui plus est l’imagerie coloniale traditionnelle http://www.chocolaterie-feret-auxer....

Plusieurs personnes ayant protesté sur la page Facebook de la maison, la chocolaterie a répliqué en dénonçant les ignorants qui n’ont "aucune connaissance de l’histoire de France" (sic). En effet, selon nos historiens chocolatiers, "Négro" est clairement un "hommage rendu aux Sénégalais blessés pendant la première guerre". Quant à Bamboula, c’est une référence à la danse du même nom, car "les auteurs du Bamboula ont désiré rendre hommage aux cultures que les Africains nous ont apporté (re sic) en France". Bref, nos chocolatiers ne seraient pas racistes, ce sont les internautes qui seraient incultes.

"En vérité, les Noirs de France se seraient bien passés d’un pareil hommage, a répliqué Louis-Georges Tin. Est-ce que la maison Féret a l’intention de vendre aussi des nougats "Ratons", en hommage aux Algériens de France ? Et pourquoi pas des bonbons "Youpin", en hommage aux Juifs déportés ? Utiliser ces termes racistes pour faire vendre, c’est déjà outrageant, mais affirmer qu’il s’agit d’un hommage, c’est vraiment prendre les gens pour des C***", a réagi le président du CRAN.

"On assiste à un revival de l’imagerie coloniale la plus nauséabonde, a commenté Gisèle Felhendler, de SDC. Après la banane, voici maintenant le retour du Y’a bon chocolat. C’est Tintin et la chocolaterie. L’exotisation, l’orientalisme et le paternalisme patriotique font de ces confiseries un parfait exemple de négrophobie culinaire", a conclu Gisèle Felhendler.

Le CRAN et SDC tiennent à rappeler qu’au début des années 1990, déjà, la biscuiterie nantaise Saint-Michel, qui vendait des biscuits "Bamboula", et qui avait lancé "le village Bamboula", lequel n’était en somme qu’un "zoo humain" à l’usage des enfants, avait été menacée de plaintes, et avait dû retirer de la vente tous ses produits.

Vingt-cinq ans plus tard, les mêmes mots ne sont pas moins racistes, et le CRAN et SDC ne peuvent que dénoncer les produits rances et toxiques de la maison Féret. Selon le site internet de la chocolaterie, ces deux délices seraient "nés de l’imagination de Jules Moreau et de son fils Jean, ancien maire d’Auxerre".

C’est pourquoi le CRAN et SDC demandent à l’actuel maire d’Auxerre, Guy Férez, d’intervenir sans tarder afin que l’image de la ville ne soit pas ternie plus longtemps. Et le CRAN et SDC, qui n’excluent pas des actions coups de poing sur place, comme cela s’était fait contre Mango, exigent que la chocolaterie de la honte retire de la vente ces horreurs, présente ses excuses et répare l’outrage fait aux Noir.e.s de France.



Commentaires