Pardon ! demande pardon

lundi 22 septembre 2014
popularité : 2%

La marque Pardon s’était illustrée en vendant des T shirts racistes à la Réunion. Le CRAN et Sortir du colonialisme avaient réagi, et le procureur de la République avait été saisi de l’affaire.

Dans un premier temps, Peter Mertes, le directeur de l’entreprise, avait demandé « pardon » dans un texte ironique, justifiant l’injustifiable. Il avait affirmé que cette campagne insultante était en fait un éloge du métissage. Et, s’enfonçant encore un peu plus dans l’outrage, il avait ajouté : « vu d’où viennent les accusations, nous ne sommes pas certains d’avoir affaire à des supporteurs de la démocratie ».

Mais, le sieur Mertes a semble-t-il fait volte face. Il vient de publier un second communiqué de presse pour présenter ses excuses : « après réflexion, déclare-t-il, je reconnais que notre t-shirt peut être mal interprété. Et je donne raison aux critiques qui me sont parvenues. Je m’excuse donc officiellement auprès de toute personne qui a pu être blessée ou choquée par ce design. Tous les t-shirts ont été immédiatement retirés de la vente et détruits. » Le CRAN et Sortir du Colonialisme ne peuvent que se réjouir de cette victoire. De même que Mango et ses « bijoux style esclave », Mariage frères et son thé « exposition coloniale », Kiabi et ses déguisements « zoulous », la chocolaterie Feret et ses chocolats « Negro » et « Bamboula », Danette et ses noirs animalisés, Pardon a finalement pris une sage décision -la marque était, il est vrai, sous la menace d’un procès, ce qui a sans doute contribué à cette soudaine sagesse.

A cet égard, les associations prennent acte de la décision de M. Mertes, mais face à un spécialiste des dérapages et des enfumages, attendent de pouvoir s’assurer de ses engagements pour retirer leur plainte.

Contacts :

tin@le-cran.fr 06 19 45 45 52 jzl2805@gmail.com 07 86 10 95 30



Commentaires