PROGRAMME MARSEILLE 2017

16 mai-23 mai
mardi 9 mai 2017
popularité : 8%

Nous vous proposons une série de films qui traitent de l’actualité des relations franco-africaines, mais aussi de la période de la décolonisation, à partir des années 50. Ce retour sur des faits historiques plus lointains ne peut que favoriser la compréhension de présent.

A la suite de discussions entre des travailleurs, enseignants et personnels, au lycée Saint-Exupéry, notamment lors du dernier mouvement de grève contre la réforme des ZEP, il s’est dégagée une envie de revenir sur l’histoire du colonialisme. La semaine anti-coloniale et antiraciste qui se tient chaque année dans plusieurs villes françaises nous a semblé un cadre intéressant pour organiser quelque chose sur cette question. Le cas récent de la mobilisation contre l’expulsion de notre élève Ibrahima conforte selon nous la nécessité de discuter avec les élèves des relations que la France entretien avec l’Afrique depuis une longue période. Nous avons réfléchi à quelques interventions qui pourraient alimenter nos études et nos réflexions, en lien avec les associations Survie et Approches Cultures et Territoires (ACT), qui travaillent elles-mêmes sur les sociétés et les cultures africaines et l’histoire de l’immigration.

Nous vous proposons une série de films qui traitent de l’actualité des relations franco-africaines, mais aussi de la période de la décolonisation, à partir des années 50. Ce retour sur des faits historiques plus lointains ne peut que favoriser la compréhension de présent. La volonté de tenir une parole sur ce sujet avec les jeunes nous semble importante dans un contexte de montée de l’extrême droite, qui prend elle-même ses racines dans la période coloniale. La participation à la vie politique dans nos quartiers, et dans un lycée comme le notre, où se trouvent de nombreuses communautés, passe par une ouverture sur l’histoire qui permet de mieux appréhender le présent.

Nous vous invitons donc à nos projections, et à venir discuter avec nous, pour partager un moment de savoir et de solidarité !

Programme (Toutes les projections seront suivies de discussions avec des enseignants, des personnels et des élèves de l’établissement.)

Mardi 16 mai

14h : Afrique 50 de René Vautier (1950, 17 min)

Synopsis : Afrique 50 est le premier film anticolonialiste français. À l’origine, il s’agit d’une commande de la Ligue française de l’enseignement destinée à montrer aux élèves la mission éducative menée dans les colonies françaises d’Afrique de l’Ouest. Mais, sur place, le réalisateur, âgé de 21 ans seulement, décide de témoigner de la réalité : le manque de professeurs et de médecins, les crimes commis par l’armée française au nom du peuple français, l’instrumentalisation des populations colonisées… Le film fut interdit pendant plus de 40 ans et valut à René Vautier plusieurs mois d’emprisonnement.

16h : Cameroun, autopsie d’une indépendance de Gaëlle Le Roy, Valérie Osouf (2008, 52 min) – avec la participation de l’association Survie

Synopsis : Ce documentaire revient sur la résistance nationaliste de l’UPC, créée au Cameroun en 1948, et sa répression politique et militaire par la France jusqu’en 1971. Derrière l’imagerie officielle de l’indépendance du Cameroun et de la construction de la France Afrique se cache une autre réalité, une guerre cachée au bilan lourd de plusieurs centaines de milliers de victimes encore partiellement classé "secret défense".

Jeudi 18 mai 13h : El Gusto de Safinez Bousbia (2012, 88 min)

Synopsis : El Gusto est l’histoire d’un groupe de musiciens juifs et musulmans séparés par l’Histoire il y a cinquante ans et réunis aujourd’hui sur scène pour partager leur passion commune : la musique Chaâbi. El Gusto, cette « joie de vivre » par définition, c’est aussi l’histoire d’un rêve qui est devenu réalité. Un message fort pour la jeune génération : il n’est jamais trop tard pour être récompensé dans ses rêves les plus fous (amitié, musique, amour).

16h : Peuple en marche de René Vautier, Ahmed Rachedi, Nacer Guenifi, Héléna Sanchez, Sidi Boumédienne, Mohamed Guennez, Allal Yahiaoui, Mohamed Bouamari, André Dumaître, Taïbi Mustapha Bellil (1962, 50 min)

Synopsis : En 1962, René Vautier monte avec des amis algériens un centre de formation audiovisuelle pour promouvoir un « dialogue en images » entre les deux camps. De cette expérience est réalisé un film, partiellement détruit par la police française. Les images qu’ils ont pu sauver constituent un document historique rare : elles retracent la guerre d’Algérie, racontent l’histoire de l’ALN (Armée de libération nationale) et montrent la vie dans l’après-guerre, notamment la reconstruction dans les villes et les campagnes après l’indépendance.

Mardi 23 mai

13h : Les Gracieuses de Fatima Sissani (2014, 79 min) – avec l’association Approches, Cultures et Territoires.

Synopsis : Myriam, Sihem, Khadija, Kenza, Rokia et Leïla. Six copines qui se connaissent depuis l’enfance et ne se sont jamais quittées. Elles vivent dans la même cité HLM de la région parisienne qui les a vues grandir. Six jeunes femmes entre 21 et 28 ans, fières et indépendantes, qui veulent qu’on les accepte avec leurs paradoxes et revendiquent le droit à la singularité. Filmant au quotidien leur amitié aussi généreuse qu’exigeante, la réalisatrice – qui est aussi la tante de l’une d’entre elles – nous fait partager leur vision de la religion, des relations hommes/femmes, de la politique, du travail, de la sexualité. Et dès que l’on croit tenir un stéréotype, elles le font voler en éclats. Un regard sur la banlieue. Avec le sourire.

16h : Zoo Humain de Pascal Blanchard et Éric Deroo (2002, 52 min)

Synopsis : Du milieu du XIXe siècle à l’entre-deux guerres, des millions de visiteurs se sont pressés, à travers toute l’Europe et aux Etats-Unis, pour voir des "sauvages" en cage, dans les expositions universelles ou coloniales, au zoo ou dans des villages indigènes reconstitués. Plongée dans l’un des plus grands scandales des sociétés occidentales.



Documents joints

PDF - 1.1 Mo
PDF - 1.1 Mo

Commentaires