POUR L’ARRÊT DES POURSUITES CONTRE ELIE DOMOTA

jeudi 6 juillet 2017
popularité : 2%

POUR L’ARRÊT DES POURSUITES CONTRE ELI DOMOTA

Le 6 juillet prochain se tiendra le procès du secrétaire général de l’Union Générale des Travailleurs de Guadeloupe. Un de plus. Depuis des années, en effet, militants et responsables du principal syndicat de cette île de la Caraïbe ne cessent d’être convoqués par une soi-disant « justice » qui n’est même pas capable de faire son travail correctement puisque ce procès, qui aurait dû se tenir le 31 mai dernier, a été renvoyé car l’ensemble des pièces n’avait pas été communiqué à la défense !

Il faut dire que la puissance coloniale française ne s’est jamais embarrassée ne fut-ce que des apparences de la démocratie pour imposer sa domination. Son arsenal va du massacre pur et simple des travailleurs en lutte – comme en mai 1967, la gendarmerie ayant ouvert le feu sur des grévistes réclamant une augmentation de salaire – au soutien systématique accordé à un patronat qui ne connait ni le droit du travail ni le droit syndical.

Dans ce contexte plus que difficile, les travailleurs et le peuple de Guadeloupe sont mobilisés sans relâche pour imposer le respect des libertés fondamentales. Dans l’unité la plus large, ils ont constitué le Collectif Contre l’Exploitation, le fameux LKP, dont Elie Domota est le porte-parole. Voilà pourquoi il faut à tout prix le faire taire !!!

Mais il n’y arriveront pas. Tout le peuple est mobilisé. La solidarité se développe sur place, dans les Caraïbes et au niveau international.

Nous, Organisations Syndicales appartenant ou non à différents regroupements et à différentes sensibilités, de la Plateforme des syndicats des nations sans Etat, des anarcho-syndicalistes, du Réseau International Solidaires, affirmons notre soutien sans réserve au Peuple, aux Travailleurs, aux Syndicalistes, de Guadeloupe.

POUR L’ARRÊT DE LA RÉPRESSION ANTISYNDICALE EN GUADELOUPE !

POUR LE RESPECT DES LIBERTÉS FONDAMENTALES !

NON, LES SYNDICALISTES NE SONT PAS DES CRIMINELS !

Premiers signataires :

STC (Corse) ­­— USTKE (Kanaky) ­— UGTM (Martinique) — Réseau international de solidarité et de luttes SOLIDAIRES — GGT-HPE (France) — Intersindical-CSC (Catalunya) — CSS (Sardinia) — Réseau Sortir du Colonialisme – Union des Syndicats Anti-Précarité (France & section Martinique) — Secrétariat International de la CNT-F, ...



Commentaires