« La Belgique est un petit pays qui a beaucoup de problèmes ethniques »

jeudi 1er avril 2010
par  Kamel
popularité : 5%

« La Belgique est un petit pays qui a beaucoup de problèmes ethniques » Ainsi parlait Mobutu, l’ancien Président du Zaïre aujourd’hui République Démocratique du Congo. Et il avait raison.

Des ethnies, il en existe dans toutes les sociétés humaines au moins jusqu’à ce qu’elles se constituent en nations, et parfois même après. Mais dans nos sociétés « civilisées » on parle plus volontiers de régionalisme que de mentalité ethnique. J’ai participé ce mois-ci à la campagne des régionales à Montpellier et l’excellent score de 56% obtenu par Georges Frêche dans un deuxième tour triangulaire s’explique pour beaucoup par le fort sentiment ethnique, oh ! pardon !, régionaliste très présent en Occitanie.

Les colonisateurs belges sont arrivés après les colonisateurs allemands au Rwanda-Burundi. La société était partagée en deux groupes que certains hésitent à appeler ethnies parce qu’ils parlent la même langue. Mais ils ont des types physiques différents. Leurs activités étaient différentes. Les Hutus sont cultivateurs, les Tutsis éleveurs. Je ne connais pas l’histoire de ces pays mais, apparemment, les deux groupes ont cohabité sans problème pendant des siècles. J’avais, il y a longtemps, entendu parler de géants qui assassinaient les nains. J’ai voulu aller voir moi-même et dans les années 80, je suis allée au Burundi. Je n’ai vu ni géants ni nains mais il est incontestable que les Tutsis et les Hutus ne se ressemblent pas. Un peu comme les Suédois ne ressemblent pas à des Corses. Pour aller vite, on pourrait dire que les Hutus ressemblent à des Gabonais et les Tutsis à des Sénégalais. Les Belges avaient, comme tous les colonisateurs, besoin de main d’œuvre, d’interprètes etc…. Dans la même situation les Français ont, le plus souvent, ignoré les ethnies, sauf, peut-être, et dans certaines limites, les Peuhls au Sénégal et en Guinée. Les Belges, eux, pour des raisons que je comprends mal ont décidé que les Tutsis leur seraient plus utiles que les Hutus. Ils ont donc formé des Tutsis, leur ont appris le Français, leur ont accordé divers avantages etc...Pendant ce temps, les Hutus restaient misérables, analphabètes, dans des quartiers réservés pour eux. Les choses n’ont pas beaucoup changé au Burundi après l’indépendance où des massacres interethniques faisant des centaines de milliers de morts, surtout parmi les Hutus, des massacres qui ont eu lieu à 6 reprises entre les années 60 et 90. Quant au Rwanda, dirigé par des Hutus, il a vécu sous la menace permanente des mouvements tutsis qui voulait le conquérir à nouveau. J’ai personnellement vu au Gabon dans les années 80 comment les Tutsis organisaient les collectes pour rassembler de l’argent pour reprendre le pouvoir au Rwanda. Et j’ai approuvé la politique de Mitterrand lorsqu’il a soutenu le Président rwandais Habyarimana.

Je n’ai aucunement l’intention de trouver une excuse à la barbarie dont ont fait preuve les Hutus lors du génocide de 1994, ni d’ailleurs à des phénomènes comme la radio des mille collines mais il faut situer cela dans une histoire.

Des Belges auraient mesuré la longueur des bras ou des jambes des Rwandais-Burundais pour créer les Hutus et les Tutsis ? Pour commencer, ce ne sont jamais les Blancs qui ont inventé les ethnies. Elles ont existé bien avant qu’ils mettent le pied en Afrique, même s’ils les ont parfois utilisées pour appliquer la maxime « diviser pour régner ». Ensuite, créer des ethnies avec un double décimètre, quelle absurdité !!! On aurait donc dit à un agriculteur : « Tes bras sont trop longs, tu dois devenir éleveur » ! Qui peut croire de pareilles bêtises ? Enfin, utiliser des méthodes anthropométriques pour délimiter un groupe humain c’est du racisme à l’état pur sans compter que toutes les recherches ont prouvé que cela ne menait à rien. Qu’il ait existé des Belges assez bêtes pour pratiquer ce genre de chose, peut-être bien. Qu’un imbécile l’ait écrit dans un livre, c’est lamentable, mais tout peut exister. Mais il est grave de prendre ce discours au sérieux.

Parlons d’aujourd’hui. La guerre entre les Hutus et les Tutsis n’a, en fait, jamais cessé depuis les années 60. Ce phénomène, unique en Afrique, vient pour l’essentiel de la façon dont les colonisateurs belges ont géré le pays. Cette guerre sert aujourd’hui d’arrière fond à la guerre du Kivu une guerre qui tue aujourd’hui largement au-delà de ces deux ethnies. Et puis, des intérêts économiques très importants qui sont apparus plus récemment l’entretiennent, lui donnent une ampleur inimaginable.

Alors, est-ce parce que ce ne sont "que" des Noirs qui s’entretuent que nous devons ignorer ces massacres, ces millions de morts ?

Françoise Hoffet



Commentaires