« LA VOIE EST LIBRE » de Vincent Munié

mardi 12 octobre 2010
par  Kamel
popularité : 2%

CCAS (Caisse Centrale d’Activités Sociales du Personnel des Industries Electrique et Gazière)

AFASPA (Association française d’amitié et de solidarité avec les peuples d’Afrique)

Comité d’entreprise Caisse d’Epargne Ile-de-France

vous invitent au prochain Mercredi du cinéma de l’AFASPA

MERCREDI 13 OCTOBRE 2010 au cinéma La Clef

à la projection du film :

« LA VOIE EST LIBRE » de Vincent Munié

Documentaire de 52mn – France, Prix du Festival Cinérail 2007

« En 2006, au Sénégal, les passagers du train « express » Dakar-Niger voyagent comme ils le peuvent dans des voitures brinquebalantes, sur une voie quasiment en ruine.

Cette ligne, construite sous la colonisation dans le cadre des travaux forcés, fut très importante pour le développement du pays et prit même une place déterminante dans la lutte de l’Afrique pour l’indépendance car en 1947 elle fut le théâtre de la première grande grève des cheminots noirs contre l’encadrement blanc. La ligne fut bradée en octobre 2003 à un consortium canado français. Depuis, de nombreux repreneurs se sont succédé au fur et à mesure du développement du fret de marchandises. Le trafic voyageur lui, a été totalement sacrifié et les conséquences de cette privatisation sont dramatiques pour les populations.

Tiécoura Traoré, licencié brutalement pour avoir créé un collectif citoyen contre la privatisation, témoignage des résistances sociales au Mali et au Sénégal et des nécessaires solidarités à construire ou à renforcer.

Loin de là, dans les Pyrénées françaises, on ferme les lignes, comme c’est le cas en Vallée d’Aspe, où depuis 1970, rails et tunnels sont engloutis par la végétation. La correspondance d’un ingénieur de la colonie parti bâtir au Sénégal la ligne Dakar-Bamako, nous livre quelques clés de l’histoire ces deux chemins de fer contemporains. »

Mercredi 13 Octobre 2010 à 20 heures

au Centre culturel LA CLEF, 21 rue de La Clef, Paris 5ème

Métro « Censier-Daubenton »

Participation aux frais : 5 euros

La projection suivie d’un débat

avec la participation du réalisateur et de syndicalistes cheminots



Commentaires